Note : 4 sur 5.

Déterminée à ne pas collecter toutes ses plumes qui lui permettrait d’accéder à Elysium, le monde des anges, Celeste poursuit sa vie dans le monde des humains comme elle l’entend malgré son chagrin. Mais l’archange Asher qu’elle déteste a une promesse à tenir : tout faire pour que Celeste obtienne la totalité de ses plumes avant le temps imparti.

Je n’avais jamais détesté une ville auparavant, mais jamais une ville ne m’avait détruit comme Paris.
Paris, le berceau de l’amour et du péché.

Suite à la bonne surprise qu’a été Plume, le premier tome des Anges d’Elysium, Olivia Wildenstein, que je remercie, m’a proposé de lire son deuxième tome, Celeste. Si ce tome suit cette fois la meilleure amie de notre précédente héroïne, je vous préviens : lisez impérativement les tomes dans l’ordre. Celeste est profondément lié à Plume, Leigh et Jarod, héros du premier, ont aussi un rôle à jouer ici et la relation entre Celeste et Asher découle des précédents événements.

Quatre ans et demi après la fin de Plume, nous retrouvons donc Celeste, l’amie la plus proche de Leigh, qui est maintenant une jeune femme vivant pleinement dans le monde humain. Avec la ferme intention de ne pas collecter les plumes nécessaires afin de devenir un ange à part entière, elle vit sa vie d’étudiante universitaire au côté de son ami et colocataire et de sa mère de substitution. Mais, lorsque cette dernière la quitte brutalement, une de ses anciennes connaissances réapparaît dans sa vie : le Seraphim Asher. L’un des plus puissants anges dont le désir était d’épouser Leigh quatre ans plus tôt avant qu’elle s’engage dans sa mission pour réformer Jarod Adler. L’ange que Celeste déteste par dessus tout pour ce qui lui a pris quelques années plus tôt et qui la profondément changée.

Goûtant peu la place que prend bientôt Asher dans sa vie pour la forcer à obtenir toutes ses plumes, Celeste est bien décidée à faire tourner en bourrique l’ange à part entière. Mais Asher est un ange des plus têtus qui prend à cœur de tenir ses promesses malgré le renoncement de la jeune femme d’accéder à Elysium. La relation entre les deux est alors des plus électriques, Celeste n’étant pas du genre à se laisser marcher sur les pieds et appréciant particulièrement la provocation. J’avoue avoir apprécié davantage Celeste à Leigh, notre deuxième héroïne n’ayant pas peur de faire de vagues ou d’être la victime des foudres de ses supérieurs célestes. Sa profonde empathie apporte un contraste intéressant à son personnage tout feu tout flamme qui perd régulièrement des plumes à force de mentir sur ses émotions, à provoquer les anges et à avoir des pensées plus que négatives sur la manière dont ces derniers dirigent Elysium.

Heureusement, elle n’est pas la seule à penser que le monde des anges a besoin de modernité, Asher a des idées pour réformer quelques règles même si, changer les lois sont bien difficiles dans ce monde archaïque mais puissant. Nos deux personnages se complètent bien et l’évolution de leur relation est sympathique, passant d’une dynamique chat/chien marrante à quelque chose de plus apaisé et profond. Les deux perdent tout de même un peu en sel lorsqu’ils se retrouvent sur la même longueur d’ondes, l’amour amenant à quelques dialogues un peu trop fleur bleue pour moi.

La seule chose qui m’aura dérangé dans ce tome est le comportement quelque peu abusif d’Asher, surtout dans la première partie de l’histoire. N’acceptant pas le mot non, il se comporte comme un stalker très inquiétant à suivre notre héroïne partout où elle va et en se mêlant de chaque moment où elle est avec quelqu’un d’autre que lui, en particulièrement avec la gente masculine. Possessif, il pousse la protection à son paroxysme même quand celle-ci n’est pas nécessaire, Celeste n’étant pas faite en sucre.

Les éléments célestes qui avaient déjà été présentés dans le premier tome sont ici davantage explorés, notamment la vie dans les Guildes. Retrouvant quelques personnages précédemment rencontrés, nous faisons également la connaissance de nouveaux anges bien sympathiques qui promettent un troisième tome alléchant. Mais, je garde une réserve sur cette prochaine suite, j’ai peur qu’elle fasse redite à ce que l’on a déjà eu avec ces deux tomes. Olivia Wildenstein ne choisit pas la facilité et ça me rend curieuse.

Mon pouls s’accéléra, mais pas à cause de la peur. C’était autre chose, qui aurait peut-être dû m’effrayer aussi. Après tout, c’était un homme incroyablement beau, et j’avais 10/10 à chaque œil.

Ce tome est tout aussi réussi que le premier avec une héroïne rentre-dedans et attachante. Asher a tout de même un comportement que j’ai ressenti comme abusif pendant une bonne partie du livre mais la romance fonctionne finalement bien. Le monde des anges a besoin de nouvelles règles pour être plus égalitaire, ce que nos deux héros tentent d’obtenir.

Sortie française : 19 juin 2021
Sortie originale : 2020
400 pages

De la même saga

Plume tome 1 (2019)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s