Note : 3.5 sur 5.

Garde nature dans le Vercors, Eli découvre le corps d’une femme pendue à un arbre avec une étrange inscription sur la peau. Amnésique depuis un coup de feu auquel il a miraculeusement survécu, Eli essaie de comprendre pourquoi il se sent aussi concerné par cette affaire criminelle.

Il avait d’abord senti la douleur du coup. Juste au niveau de la tempe, là où l’os du crâne est un peu plus souple. En frappant bien fort, on pouvait envoyer le cerveau cogner contre les parois du bocal et créer des microlésions qui vous projetaient dans le monde des rêves.

Garde nature dans le Vercors, Eli Martins vit une vie de solitaire tranquille. Un jour de tempête, il trouve dans la forêt le corps d’une femme attachée à un arbre avec, gravée sur la peau une inscription en latin. L’équilibre mental d’Eli bascule alors à mesure où cette scène macabre commence à lui rappeler un passé qu’il a oublié suite à un traumatisme.

En charge de l’affaire criminelle, Nina Melliski s’aventure dans l’atmosphère glacée de cet espace entre végétation et neige où les routes sont peu praticables. Rapidement, elle émet des doutes sur ce garde nature étrange et perdu. Pour elle, il y a trop de coïncidences douteuses entre cette enquête et le passé d’Eli qui se dévoile peu à peu. Niko Tackian sème le doute dans ce thriller glacial en retrait de la civilisation.

Suivant un nombre restreint de personnages, nous découvrons peu à peu le mode de vie dans ce coin aride entre la vie solitaire d’Eli, les ballades en forêt de ses connaissances et les épisodes chamaniques du chef Reda. Ces derniers manquent finalement de lien avec le reste et sont perçus comme de simples épisodes extravagants au côté des faits de l’enquête.

Écrit pendant le confinement de 2020, Solitudes retranscrit bien l’ambiance recluse que beaucoup ont ressenti au même moment. Ici, c’est dans un contexte bien plus sombre et un environnement des plus inhospitaliers. J’ai cependant décroché vers la moitié du livre audio. La lecture de François Hatt, même si plus classique que d’autres narrateurs chez Audiolib, transmet bien les inquiétudes et les mystères des personnages.

Seulement, je n’ai pas ressenti de grands frissons. Malgré cette ambiance particulière, il m’a manqué quelque chose pour être à fond dans le récit. Les révélations s’enchaînent sans avoir été réellement surprise par la tournure des événements, c’est sûrement pourquoi je n’ai pas été entièrement convaincue. Je remercie toutefois NetGalley et Audiolib pour cette lecture.

Le Vercors ce n’est pas une montagne qu’on aborde par défi. C’est un endroit où on doit se laisser bercer par ses émotions.

Le froid et la nature sauvage du Vercors séduisent autant qu’ils inquiètent dans ce thriller glacial. Malgré un mode opératoire intrigant, j’ai vite décroché, trouvant que les nouveaux éléments arrivaient souvent à point nommé sans véritable suspense.

Sortie Audiolib : avril 2021
6h49 / 316 pages

8 commentaires sur « Solitudes, Niko Tackian »

    1. Pour le décor, rien à redire, je m’y croyais malgré la température qui montait par chez moi.
      Mais la tournure de l’intrigue ne m’a pas tenue en haleine, je n’ai pas été vraiment surprise par le retournement de fin.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s