Avant l’arrivée de la saison 4, retrouvez les lycéens espagnols pendant leurs vacances d’été entre fêtes et romances dans ces douze épisodes bonus. L’occasion de les suivre en période estivale avant leur dernière rentrée à Las Encinas et avant, sûrement, un nouveau meurtre.

CASTING
Miguel Bernadeau : Guzmán
Claudia Salas : Rebeka
Georgina Amoros : Cayetana
Mina El Hammani : Nadia
Aron Piper : Ander
Omar Ayuso : Omar
Jorge Clemente : Alexis
Ester Exposito : Carla
Itzan Escamilla : Samuel

12 épisodes bonus de 10 minutes
3 saisons de 24 épisodes
2018-
-> renouvelée pour une saison 4
sur Netflix

Élite : Histoires courtes - Guzmán Caye Rebe | Site officiel de Netflix

Gusmán Caye Rebe

Note : 4.5 sur 5.

On doit former un nouveau groupe, la moitié est partie.

Cette première partie met bien dans l’ambiance avec fête, pics entre amis et drogues. On part en plein trip avec trois personnages que l’on n’aurait pas forcément vus ensemble pour une soirée. En effet, Rebeka est en plein déménagement et invite ses potes du lycée pour une fête dans les cartons. Les seuls à se pointer sont Guzmán, qui se languit de recevoir un message de Nadia qui est maintenant à New York, et Cayetana, qui ne sait pas trop pourquoi Rebeka voudrait l’inviter à sa soirée. Mais Rebeka, elle est comme ça, elle n’aime pas laisser les gens sur le côté.

Proposant à ses deux invités du gâteau qu’Ander a amené un peu plus tôt dans la journée, les trois amis sont bientôt complètement défoncés. Avec les champignons présents dans le gâteau, Ander leur a prévu quelques heures intenses en émotions et en hallucinations. Le problème est que des invités surprises pourraient bien gâcher la soirée alors que Rebeka apprend que sa mère n’a pas totalement mis fin à sa carrière criminelle.

Complètement dépassés par les événements, Rebeka, Cayetana et Guzmán sont en désaccord sur la marche à suivre pour survivre à la soirée. Cette première saison d’Histoires courtes est aussi délirante que sympathique. Les blagues et les reproches fusent entre les trois alors qu’ils deviennent de plus en plus défoncés et donc apeurés par tout ce qui se passe à l’intérieur de leur tête et de la maison. Rebeka et Guzmán ont une très bonne dynamique, passant des confidences aux engueulades en un temps record, de parfaits potes.

Étant la plus sensible, Cayetana est plus dans l’hystérie, vivant très mal son moment de défonce, ce qui la rend étonnamment drôle. Ça lui permet de se dévoiler davantage à ses deux compères, elle qui passe sa vie à mentir sur sa vie. Guzmán, lui, s’inquiète de sa relation avec Nadia et ce n’est pas Rebeka qui va l’apaiser. Finalement, il n’y a que la reine de la soirée qui ne propose pas dans ce bonus quelque chose de personnel en lien avec la saison 3, hormis l’activité illicite de sa mère. Mais, ces trois mini-épisodes sont tout aussi fantasques que marrants, et promettent d’être les meilleurs, les autres tournant apparemment davantage autour des romances d’Elite.

Élite : Histoires courtes - Nadia Guzmán | Site officiel de Netflix

Nadia Guzmán

Note : 3.5 sur 5.

J’ai peur de ne plus avoir envie de revenir à New York si je te revois.

Deuxième jour d’épisodes bonus avec quelque chose de plus classique : la relation amoureuse entre Nadia et Guzman. Depuis la fin de l’année scolaire, Nadia s’est envolée pour New York grâce à l’obtention de sa bourse d’études, tout en continuant sa relation avec Guzman à distance. Ayant du mal à se faire à sa nouvelle vie américaine, elle n’est pas des plus enthousiastes à l’idée de revenir pour un week-end à Madrid pour le mariage de sa grande sœur. Non pas qu’elle ne veuille pas participer aux festivités, mais Nadia n’a pas tellement envie de se confronter à Guzman.

Omar, apprenant la nouvelle, va aider comme il peut sa sœur afin d’éloigner son copain de la capitale le temps de ce fameux week-end. Seulement, Guzman n’est pas le dernier des idiots et comprend bien que quelque chose cloche. Ce week-end va être l’occasion pour les deux amoureux de se parler franchement sur ce qu’ils ressentent l’un pour l’autre et sur cette relation à distance qui est compliquée à préserver. Les deux sont mignons ensemble, le premier épisode joue sur la timidité de Nadia à déclarer ce qu’elle ressent et sur les techniques d’Omar pour éloigner Guzman. C’est vraiment sympa de voir que les deux garçons nouent une véritable amitié, surtout vu leur relation passée. En même temps, malgré son fort caractère, Guzman est doué pour se faire des amis.

Les choses se gâtent quand les deux amoureux se retrouvent. Les deux n’ont pas les mêmes envies, ce qui peut se comprendre, mais Nadia se montre particulièrement égoïste et ne l’assume pas, remettant justement entièrement la faute sur son petit-copain. Le couple a toujours eu ce problème, Nadia fait un pas en avant, deux pas en arrière et n’accepte pas quand les choses ne vont pas dans son sens. Si Guzman fait des erreurs et, cette fois, s’emballe encore à un moment précis, elle a quand même de la chance qu’il fasse autant d’efforts et tente d’être aussi compréhensif.

Le comportement de Nadia a un peu gâché mon plaisir de retrouver le couple. Et, en plus, ça ne répond pas du tout à ce qu’il va advenir d’eux dans la saison 4. Nadia absente, est-ce que Guzman va rester accroché à son portable dans l’attente de nouvelles de sa copine ? Vont-ils rompre ? On devrait avoir ces réponses dans la prochaine saison.

Élite : Histoires courtes - Omar Ander Alexis | Site officiel de Netflix

Omar Ander Alexis

Note : 4.5 sur 5.

– Appelle-moi Cupidon !
– Fils de pute, ça te va bien aussi.

Après la drogue et l’amour, passons à la maladie avec Ander, Alexis et Omar. Oui, ces trois nouveaux épisodes ne sont pas forcément gais, à quelques exceptions, mais ils sont terriblement touchants. Guéri de son cancer, Ander n’en oublie pas moins Alexis, son camarade de chimio qui l’a aidé à accepter sa maladie et à y faire face. Alexis n’a pas la chance d’être en rémission et depuis trois ans qu’il est malade, il n’a plus beaucoup de visites, que ça soit de la part de ses amis ou de sa famille.

Ander prend alors la décision d’être l’épaule sur laquelle il pourra se reposer cet été, même si Alexis accepte mal que son ami perde son temps avec lui alors qu’il se sait condamné. Une petite confrontation entre Alexis, Ander et Omar permet dès le début de faire ressortir tous les secrets dans notre cher couple homosexuel. Tout est dit, tout est pardonné, à voir si dans la saison 4, les deux jeunes hommes ne vont pas retomber dans leurs travers.

Si le titre de ces épisodes bonus intègrent Omar, celui-ci est finalement très absent de l’histoire, préférant laisser de l’espace à Ander et à Alexis qui sont particulièrement soudés. Il est finalement davantage impliqué dans les épisodes de Nadia et Guzmán. Le deuxième épisode mélange la tragédie de la maladie et ce qu’elle cause dans la vie du malade et de ses proches à l’humour propre à la série. C’est l’occasion de lier un peu tous les épisodes d’Histoires courtes avec les trois garçons invités chez Rebeka avant l’arrivée de Cayetana et de Guzmán. Rebeka est bien la fille parfaite pour donner le sourire et remettre l’ambiance, elle est juste parfaite dans cet épisode !

La suite se révèle bien plus dramatique avec un Alexis fatigué et résigné et un Ander combattif et obstiné. Les deux hommes sont très justes et parviennent très bien à nous faire ressentir tout le fatalisme et toute la détresse que chacun ressent. C’est fort, c’est beau, c’est triste, c’est extrêmement émouvant. La fin n’est pas forcément celle que l’on voudrait mais elle montre que malheureusement, la vie ne fait pas toujours de cadeaux, même si on le mérite.

Élite : Histoires courtes - Carla Samuel | Site officiel de Netflix

Carla Samuel

Note : 3 sur 5.

Jamais je n’aurais de regrets.

On en arrive à la partie la plus délicate pour moi. Je ne voulais pas la regarder, sachant très bien ce que j’allais y trouver et ce que je n’allais pas aimer. Et ça n’a pas loupé. Clairement, s’il y a bien un personnage qui me sort par les yeux dans Elite, c’est Samuel avec ses yeux de chiot perdu qui essaye de jouer au mauvais garçon. Autant vous dire que je n’ai jamais compris sa romance avec Carla, personnage que j’adorais dans la première saison, une romance que je n’ai alors jamais prise au sérieux. Bon, je n’allais tout de même pas arrêter Histoires courtes en cours de route donc, que vaut cette partie bonus sur Carla et Samuel ?

Si vous aimez le couple, vous y trouverez sûrement votre compte, même s’il n’y a rien de surprenant dans ces trente minutes. En salle d’embarquement pour son vol pour Londres, Carla a la surprise de voir débarquer Samuel, toujours aussi épris d’elle et qui la supplie de ne pas partir. Déjà, le coup de l’aéroport, il faut arrêter maintenant, ce n’est même plus drôle, toutes les comédies romantiques ont poncé ce cliché. Essayant toutes les techniques pour retarder le départ de sa belle, Samuel arrive à faire flancher Carla pour les sept prochaines heures, temps d’attente pour son vol à cause d’un contretemps.

Si Carla pense passer la majorité de ces heures sous la couette, Samuel, lui, concocte tout un plan pour lui donner envie de rester à Madrid et de donner une chance à leur couple. Jouant une nouvelle fois au chat et à la souris, les deux amants se tournent autour, se provoquent, s’énervent, se réconcilient, et font face à leurs différences. Elle duchesse, lui serveur et lycéen, leur amour semble impossible. N’y a t-il vraiment aucun moyen pour faire perdurer leur romance ?

Quand Samuel est amoureux, il est très persistant, jusqu’à faire peur, mais il a apparemment bien raison parce qu’avec Carla, il faut vraiment être armé de patience. Les deux m’ont sorti par les yeux mais je m’y attendais, j’ai donc pris mon mal en patience. Le deuxième épisode a été particulièrement fatigant avec Samuel qui n’accepte pas le mot non et qui est sûr de ce que veut et ressent Carla, et mieux qu’elle à l’écouter. Et puis, les scènes de sexe… Je me rends bien compte que c’est loin d’être les premières de la série mais là, j’étais particulièrement gênée.

Le tout se termine de manière attendue, autant à cause de la tournure de ces trois petits épisodes que par les annonces pour la saison 4. Avec cette dernière partie, je n’aurais pas réussi à être objective, mais j’avais des appréhensions avec deux autres parties de cette saison, et avec elles, j’ai été surprise, comme quoi.


Outre les histoires, on retient facilement le soin porté à la réalisation. Les plans et la lumière sont bien travaillés et on voit la différence avec les trois saisons précédentes. C’est beau et ça sublime souvent les émotions des personnages, qu’ils rient, pleurent, crient ou aiment. Moi qui n’était pas du tout motivée à persévérer dans cette série, je dois dire que le visionnage de ces Histoires courtes m’a remotivée ! Néanmoins, je ne me fais pas trop d’illusions, la saison 4 a peu de risques d’être extraordinaire, au moins selon moi. Surtout que les nouveaux du casting ne m’inspirent guère confiance.

Mon avis sur les autres saisons
saison 1
saison 2
saison 3
saison 4

5 commentaires sur « Elite – Histoires courtes »

  1. Pour le moment je n’ai vu que la série sur Gusmán Caye Rebe et celui sur Gusman et Nadia. Pour le dernier, je suis assez déçue puisque c’est un couple que j’ai adoré mais Nadia m’a vraiment agacé pendant ces épisodes et pareil que toi, ça m’a gâché mon plaisir de retrouver le couple. Surtout que pour le coup, Gusmán se plie vraiment en 4 pour elle et j’ai l’impression qu’elle ne l’apprécie pas à sa juste valeur. Sachant qu’on ne reverra pas l’actrice dans la nouvelle saison, c’est dommage d’avoir gâché ces 3 épisodes comme ça.

    Aimé par 1 personne

    1. J’avais déjà du mal avec Nadia avant (pour sa manie à faire la morale et à manquer de tolérance) donc j’avais peur que ça joue sur mon appréciation de ces trois épisodes. Mais ouf, je ne suis pas la seule à trouver qu’elle exagère ! Je n’ai pas arrêté de me dire que Guzman est une perle et qu’il est bien patient avec elle, elle a de la chance ^^
      Et comme Nadia ne revient pas, c’est vrai que c’est assez inutile vu que l’on est pas plus avancé sur leur relation pour la suite de la série.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s