Le Portrait de Dorian Gray, Oscar Wilde

Par la magie d’un vœu, Dorian Gray conserve la grâce et la beauté de la jeunesse. Seul son portrait vieillira. Le jeune dandy s’adonne alors à toutes les expériences, s’enivre des sensations et recherche les plaisirs secrets et raffinés.

Continuer la lecture « Le Portrait de Dorian Gray, Oscar Wilde »

Demian, Hermann Hesse

Demian est le roman d’une adolescence, roman d’initiation, de formation, et l’un des chefs-d’oeuvre du genre. Demian enseigne à Emile Sinclair à ne pas suivre l’exemple de ses parents, à se révolter pour se trouver, à s’exposer à la fois au divin et au démoniaque, à traverser le chaos pour mériter l’accomplissement de sa destinée propre.

Continuer la lecture « Demian, Hermann Hesse »

L’Étranger, Albert Camus

Quand la sonnerie a encore retenti, que la porte du box s’est ouverte, c’est le silence de la salle qui est monté vers moi, le silence, et cette singulière sensation que j’ai eue lorsque j’ai constaté que le jeune journaliste avait détourné les yeux. Je n’ai pas regardé du côté de Marie. Je n’en ai pas eu le temps parce que le président m’a dit dans une forme bizarre que j’aurais la tête tranchée sur une place publique au nom du peuple français…

Continuer la lecture « L’Étranger, Albert Camus »

Les Mots, Jean-Paul Sartre

« J’ai commencé ma vie comme je la finirai sans doute: au milieu des livres. Dans le bureau de mon grand-père, il y en avait partout; défense était de les faire épousseter sauf une fois l’an, avant la rentrée d’octobre. Je ne savais pas encore lire que, déjà, je les révérais, ces pierres levées : droites ou penchées, serrées comme des briques sur les rayons de la bibliothèque ou noblement espacées en allées de menhirs, je sentais que la prospérité de notre famille en dépendait… »

Continuer la lecture « Les Mots, Jean-Paul Sartre »

Gloire tardive, Arthur Schnitzler

Edouard Saxberger, un vieux fonctionnaire confit dans une vie de routine, trouve un soir en rentrant chez lui un jeune homme qui l’attend. Il prétend avoir déniché un vieux livre écrit par Saxberger des décennies auparavant. Il brûlait d’envie de faire la connaissance de celui qu’il considère comme un Maître. Saxberger, qui a presque oublié qu’il a un peu écrit dans sa lointaine jeunesse, est surpris, puis amusé. Le jeune homme l’invite à le rejoindre un soir où se réunissent régulièrement ses amis, un cercle de jeunes poètes. Le vieux monsieur est accueilli avec respect et admiration et ne peut bientôt plus se passer de cette ambiance. À ses risques et périls.

Continuer la lecture « Gloire tardive, Arthur Schnitzler »

Salammbô, Gustave Flaubert

Fille d’Hamilcar et servante de la déesse Tanir, Salammbô donne son nom au roman, et il s’agit bien pour Flaubert de raconter l’amour brut qui l’attache à Mâtho, le chef des mercenaires employés par Carthage dans sa guerre contre les Romains ; le destin des deux héros est pris dans le tumulte de batailles et de cruautés auquel donne lieu, près de trois cents ans avant Jésus-Christ, la révolte des mercenaires au retour du combat.

Continuer la lecture « Salammbô, Gustave Flaubert »

Manon Lescaut, l’Abbé Prévost

Manon Lescaut et son chevalier Des Grieux ne sont pas des héros tels que le XVIIIème les aimait. Il triche au jeu et elle se prostitue. Pourtant, en 1733, le succès est immense et la critique détestable. Ce feu, c’est l’amour. Pour la belle Manon, Des Grieux quitte sa famille et son rang. Il la suit jusqu’en déportation, en Amérique où l’on expédie les filles de mauvaise vie. Manon aimait les plaisirs, le luxe et la vie facile. Pour Des Grieux, elle s’en arrache.

Continuer la lecture « Manon Lescaut, l’Abbé Prévost »

Tess d’Uberville, Thomas Hardy

Jeune paysanne innocente placée dans une famille, Tess est séduite puis abandonnée par Alec d’Urberville, un de ses jeunes maîtres. L’enfant qu’elle met au monde meurt en naissant. Dans la puritaine société anglaise de la fin du XIXe siècle, c’est là une faute irrémissible, que la jeune fille aura le tort de ne pas vouloir dissimuler. Dès lors, son destin est une descente aux enfers de la honte et de la déchéance.

Continuer la lecture « Tess d’Uberville, Thomas Hardy »

Les Hauts de Hurle-Vent, Emily Brontë

Les Hauts de Hurle-Vent sont des terres balayées par les vents du nord. Une famille y vivait, heureuse, quand un jeu bohémien attira le malheur, MR. Earnshaw avait adopté et aimé Heathcliff. Mais ses enfants l’ont méprisé. Cachant son amour pour Catherine, la fille de son bienfaiteur, Heathcliff prépare une vengeance diabolique. Il s’approprie la fortune de la famille et réduit les héritiers en esclavage. La malédiction pèsera sur toute la descendance jusqu’au jour où la fille de Catherine aimera à son tour un être misérable et frustre.

Continuer la lecture « Les Hauts de Hurle-Vent, Emily Brontë »

Le Monde d’hier, Stefan Zweig

Rédigé en 1941, alors que, émigré au Brésil, Stefan Zweig avait déjà décidé de mettre fin à ses jours, Le Monde d’hier est l’un des plus grands livres-témoignages de notre époque. Zweig y retrace l’évolution de l’Europe de 1895 à 1941, le destin d’une génération confrontée brutalement à l’Histoire. Il évoque avec bonheur sa vie de bourgeois privilégié dans la Vienne d’avant 1914 et quelques grandes figures qui furent ses amis : Schnitzler, Rilke, Romain Rolland, Freud ou Valéry. Mais il donne aussi à voir la montée du nationalisme, le bouleversement des idées au lendemain de la Grande Guerre, puis l’arrivée au pouvoir d’Hitler, l’horreur de l’antisémitisme d’État. Avec le recul, la lucidité de son testament intellectuel frappe le lecteur d’aujourd’hui, de même que sa dénonciation des nationalismes et son plaidoyer pour l’Europe.

Continuer la lecture « Le Monde d’hier, Stefan Zweig »

La Divine Comédie, Dante

Le livre raconte un voyage imaginaire qui conduit le poète successivement dans trois lieux. Dans chacun de ces trois mondes, le poète rencontre des personnages mythologiques, historiques ou des contemporains, chacun symbolise une faute ou une vertu spécifique, religieuse ou politique. Le poète décrit avec minutie les punitions qui sont infligées aux pécheurs et les récompenses décernées aux vertueux.

Continuer la lecture « La Divine Comédie, Dante »

Mademoiselle Else, Arthur Schnitzler

Une jeune fille de la bourgeoisie viennoise, en villégiature avec sa tante dans un palace italien, apprend que son père, ruiné à la suite de malversations financières, ne pourra être sauvé du déshonneur et de la prison que si elle parvient à soutirer à un ancien ami de la famille, le marchand d’art Dorsday, une somme importante. Celui-ci lui promet l’argent à la condition qu’il puisse la contempler nue.

Continuer la lecture « Mademoiselle Else, Arthur Schnitzler »

Le Rouge et le noir, Stendhal

Rouge pour l’uniforme militaire, noir pour l’habit ecclésiastique, les deux carrières attendent Julien Sorel, fils de charpentier franc-comtois, dans les années 1825. À dix-neuf ans, le pauvre, l’ambitieux, le cynique Julien entre comme précepteur dans la famille de M. de Rénal, maire de la petite ville de Verrières. Madame de Rénal est jolie, romanesque, et ne sait rien de l’amour. Julien non plus mais, par défi, il s’est juré de la séduire. De cet acte de courage dépend son destin… Passé inaperçu et dédaigné de son temps, Le Rouge et le Noir a mis près de cent ans, comme Stendhal le prévoyait, pour faire entendre sa singulière musique, si extraordinaire de vie, de mouvement, d’énergie et de liberté.

Continuer la lecture « Le Rouge et le noir, Stendhal »

Elle et lui, George Sand

« Elle » est Thérèse Jacques, « lui » est Laurent de Fauvel. Ils sont artistes, s’aiment et partent pour l’Italie… « Elle », c’est bien sûr Geroge Sand, « lui », Alfred de Musset. Vingt-cinq ans après l’aventure de Venise, George Sand revient sur la liaison la plus célèbre et la plus passionnée de la littérature française. Elle est une héroïne innocente et pure, dévouée jusqu’à la sainteté. Lui est une homme de génie diaboliquement fascinant, perdu par le vice. Entre eux, la quête d’un amour absolu. Descente intérieure vers le souvenir, récréation romanesque d’un épisode tout à la fois intime et public, Elle et Lui décrit en tentant de la comprendre une passion fatale qui manqua détruire deux êtres.

Continuer la lecture « Elle et lui, George Sand »

Bel-Ami, Guy de Maupassant

Bel-Ami par ici, Bel-Ami par là… Que de charme secret dans ce surnom lancé par une enfant, aussitôt répandu de salons en alcôves ! Talisman allant fleurir sur la bouche de toutes les femmes… C’est à elles que Georges Duroy doit son irrésistible ascension. Grâce à Madeleine Forestier il se fait un nom dans le journalisme ; pour Clotilde de Marelle il a des élans inoubliables. Puis il conquiert Mme Walter, l’épouse de son patron, directeur de La Vie Française, et bientôt sa fille, la délicieuse Suzanne, « un Watteau frais verni »… Des salles de rédaction où s’illustre Duroy, aux grands boulevards et aux Folies-Bergère, du Bois de Boulogne où les équipages se croisent, aux bords de Seine herbeux et lascifs, partout Bel-Ami triomphe, séducteur-né, strictement dévoué à son ambition…

Continuer la lecture « Bel-Ami, Guy de Maupassant »