Le Complot des philosophes, Philippe Raxhon

Note : 3.5 sur 5.

Un philosophe antique expérimentant la foi avant son suicide, deux historiens en quête d’un message qui pourrait bouleverser le monde chrétien et des hommes de l’ombre prêts à tout pour ne pas que la vérité soit dévoilée. Qu’est-ce que Laura et François vont-ils découvrir ?

Lire la suite « Le Complot des philosophes, Philippe Raxhon »

Zadig, Voltaire

Note : 4 sur 5.

Zadig est l’homme le plus sage et le plus généreux d’Orient. Malheureusement, ses qualités lui offrent autant d’opportunités que de mésaventures. Conte philosophique orientalisé, Zadig amuse autant qu’il instruit sur la nature humaine.

Lire la suite « Zadig, Voltaire »

La Généalogie de la morale, Friedrich Nietzsche

Note : 4 sur 5.

Comment ont été fondé les valeurs du bien, du bon, du mauvais, du méchant ? À qui ont profité l’installation de ses valeurs comme fondements des sociétés au fil des siècles ? À travers ses trois traités, Nietzsche ne cesse de s’interroger sur la moralité de l’homme, sur sa détestation de lui-même et sur son rapport à l’autre.

Lire la suite « La Généalogie de la morale, Friedrich Nietzsche »

Top de l’Avent 2020 #2 : Livres – Philosophie

Je commence la journée avec vous en ce deuxième jour de décembre et du top de l’Avent. Comme je l’écrivais hier, les premiers articles auront moins de contenu comparés à ceux qui les suivront, j’ai voulu avancer dans ce top crescendo. Par thématique, c’est sympa aussi, non ?

Aujourd’hui, c’est au tour de mes lectures philosophiques de cette année. Si j’adore me poser tout un tas de questions métaphysiques, psychologiques, philosophiques, je me rends compte que je vais peu vers ce genre de livres. Et pourtant, ce n’est pas l’envie qui me manque ! Je me rattraperai peut-être en 2021 ?

Lire la suite « Top de l’Avent 2020 #2 : Livres – Philosophie »

La Consolation de Philosophie, Boèce

Note : 4 sur 5.

La consolation philosophique de Boèce est un des textes fondateurs de la civilisation occidentale et, pour le Moyen Âge, un modèle littéraire, poétique, philosophique, moral et spirituel dont on ne dira jamais assez l’importance. Conseiller du roi Theodoric, Boèce est arrêté en 524, torturé, et c’est dans la prison où il attend son exécution qu’il compose cette oeuvre d’une profondeur et d’une beauté stupéfiantes. Il n’est guère de question philosophique qu’il n’aborde, en se fondant sur son immense culture, nourrie de la pensée grecque, et à laquelle il n’apporte de réponse originale et vigoureuse. Quant à la trame littéraire de l’ouvrage, à sa composition, à ses figures, à ses images, elles n’ont cessé d’êtres limités dans les siècles ultérieurs et d’inspirer les poètes.

LIRE LA SUITE

Le Miracle Spinoza, Frédéric Lenoir

Note : 3.5 sur 5.

Banni de la communauté juive à 23 ans pour hérésie, Baruch Spinoza décide de consacrer sa vie à la philosophie. Son objectif ? Découvrir un bien véritable qui lui « procurerait pour l’éternité la jouissance d’une joie suprême et incessante. » Au cours des vingt années qui lui restent à vivre, Spinoza édifie une œuvre révolutionnaire. Comment cet homme a-t-il pu, en plein XVIIe siècle, être le précurseur des Lumières et de nos démocraties modernes ? Le pionnier d’une lecture historique et critique de la Bible ? Le fondateur de la psychologie des profondeurs ? L’initiateur de la philologie, de la sociologie, et de l’éthologie ? Et surtout, l’inventeur d’une philosophie fondée sur le désir et la joie, qui bouleverse notre conception de Dieu, de la morale et du bonheur ?
A bien des égards, Spinoza est non seulement très en avance sur son temps, mais aussi sur le nôtre. C’est ce que j’appelle le « miracle » Spinoza.

Lire la suite « Le Miracle Spinoza, Frédéric Lenoir »

Micromégas suivi de L’Ingénu, Voltaire

Note : 4.5 sur 5.

Micromégas est un récit de voyage: le héros quitte Sirius pour se former l’esprit et le cœur, se rend sur Saturne, puis sur la terre. Il voit ainsi avec des yeux neufs le monde où règnent « les préjugés ». C’est donc un itinéraire philosophique: le thème principal en est la relativité des connaissances humaines, réparti en courts chapitres, aventures et leçons. La cocasserie y règne partout. Le héros se promène à la manière de Gulliver dans un espace rassurant de planète en planète, pour découvrir qu’il est parfaitement à sa place dans « la grande chaîne des êtres ». L’odyssée de l’espace nous ramène à notre fauteuil, et au secret du livre de la destinée, dont toutes les pages sont blanches.
L’Ingénu, lui aussi construit comme un voyage, porte un regard ironique sur la société française. Cette fois, c’est une comédie sociale qui se joue, en tableaux rapides et caricaturaux, un des meilleurs contes de Voltaire.

Lire la suite « Micromégas suivi de L’Ingénu, Voltaire »

Candide, Voltaire

Note : 3.5 sur 5.

Candide, le fils supposé de la soeur du baron de Thunder-Ten-Tronckh, vit dans l’innocence d’une jeunesse protégée par l’enseignement de son précepeteur, Pangloss. Pour ce dernier tout est au mieux. Dans ce paradis, le jeune homme découvre l’amour en la personne de Cunégonde, la fille du baron. Les jeunes se font surprendre dans une position accablante et Candide est chassé, à grands coups de pieds dans le derrière. Notre héros se trouve de la sorte propulsé dans le récit.

Lire la suite « Candide, Voltaire »

La Clinche d’or de l’alchimie selon Véritable, Nicolas Bottin

Note : 3.5 sur 5.

C’est l’histoire de Véritable, personnage symbolique qui anime ce bouquin grâce à son évolution, son chemin de vie vers l’inconnu qui, suivant son existence, essaye de résoudre le mystère du grand œuvre par la voie royale. Ainsi découvrir la fameuse pierre philosophale.

Lire la suite « La Clinche d’or de l’alchimie selon Véritable, Nicolas Bottin »