Dragon, Thomas Day

Note : 4 sur 5.

Alors que Bangkok laisse libre court au trafic sexuel, un tueur en série commence à sévir dans ce milieu dépravé et déshumanisé. La population s’interroge : un fou à emprisonner ou un justicier à applaudir ? De son côté, la police fait tout pour attraper le Dragon.

Lire la suite « Dragon, Thomas Day »

Elite – Saison 4

Note : 3 sur 5.

Pour leur nouvelle année scolaire, les élèves de Las Encinas font face à un nouveau directeur et à quatre nouveaux élèves. Alors que la température monte de plus en plus, les ennuis rattrapent comme toujours nos lycéens.

Lire la suite « Elite – Saison 4 »

Le Regard, Ken Liu

Note : 3.5 sur 5.

Dans un Chinatown newyorkais futuriste, la meilleure détective privée est Ruth Law. Sur une nouvelle enquête pour meurtre, Ruth va bientôt comprendre que l’affaire est bien plus complexe qu’elle n’en a l’air et que le tueur n’a pas peur de laisser derrière lui plusieurs cadavres.

Lire la suite « Le Regard, Ken Liu »

Les Contes Interdits – Peter Pan, Simon Rousseau

Note : 4 sur 5.

Une vague de drogués se jetant du haut d’immeubles, croyant pouvoir voler.
La disparition d’une jeune femme, Wendy Gauthier, et de ses deux frères délinquants, évadés de leur pénitencier pour mineurs.
Une île perdue dans la forêt boréale, habitée par une communauté déjantée et leur leader sans âge.
Une baronne du crime nymphomane et amoureuse des bijoux en forme de clochettes.
Un enquêteur médisant dépourvu de sa main droite, dévorée par un cannibale qui hante encore ses nuits.

Lire la suite « Les Contes Interdits – Peter Pan, Simon Rousseau »

La Maison jaune, Vincent Martorell

Note : 4 sur 5.

Deux silhouettes franchissent la frontière franco-espagnole et trouvent refuge à Barras, petit village du Sud-ouest de la France. Nous sommes en 1936 et la guerre civile fait rage en Espagne. Antonio et sa femme Louisa, enceinte, décident de fuir leur pays natal afin de voir grandir leur enfant dans la paix. Barras est réputé pour accueillir les exilés, mais le village est aussi connu pour abriter une maison close. À la mort de ses parents alors qu’il n’est qu’un bébé, le petit Pablo se voit confier à Madame Raymonde, propriétaire de l’établissement. Cet enfant grandira dès lors aux côtés de femmes dont les mœurs seront quotidiennement remis en question, mais dont la bonté du cœur dépasse de loin la renommée des lieux.

Lire la suite « La Maison jaune, Vincent Martorell »

Le Bleu du ciel, Georges Bataille

Note : 4 sur 5.

« J’ai voulu m’exprimer lourdement. Mais je n’insinue pas qu’un sursaut de rage ou que l’épreuve de la souffrance assurent seuls aux récits leur pouvoir de révélation. J’en ai parlé ici pour arriver à dire qu’un tourment qui me ravageait est seul à l’origine des monstrueuses anomalies du Bleu du Ciel. Mais je suis si éloigné de penser que ce fondement suffit à la valeur que j’avais renoncé à publier ce livre, écrit en 1935. Aujourd’hui, en 1957, des amis qu’avait émus la lecture du manuscrit m’ont incité à sa publication. Je m’en suis à la fin remis à leur jugement. » Georges Bataille

Lire la suite « Le Bleu du ciel, Georges Bataille »

Manon Lescaut, l’Abbé Prévost

Note : 3.5 sur 5.

Manon Lescaut et son chevalier Des Grieux ne sont pas des héros tels que le XVIIIème les aimait. Il triche au jeu et elle se prostitue. Pourtant, en 1733, le succès est immense et la critique détestable. Ce feu, c’est l’amour. Pour la belle Manon, Des Grieux quitte sa famille et son rang. Il la suit jusqu’en déportation, en Amérique où l’on expédie les filles de mauvaise vie. Manon aimait les plaisirs, le luxe et la vie facile. Pour Des Grieux, elle s’en arrache.

Lire la suite « Manon Lescaut, l’Abbé Prévost »

Nana, Émile Zola

Note : 3 sur 5.

Dans les dernières années du Second Empire, quand Nana joue le rôle de Vénus au Théâtre des Variétés, son succès tient moins à son médiocre talent d’actrice qu’à la séduction de son corps nu, voilé d’une simple gaze. Elle aimante sur scène tous les regards comme elle attire chez elle tous les hommes : tentatrice solaire qui use de ses charmes pour mener une vie de luxure et de luxe, de paresse et de dépense. Grâce à elle, c’est tout un monde que le romancier parvient à évoquer, toute une époque et tout un style de vie. Ce neuvième volume des Rougon-Macquart est une satire cinglante des hautes sphères perverties par une fête qui ruine le peuple et détruit les valeurs.

Lire la suite « Nana, Émile Zola »