Les Filles du panier, Ludovic Miserole

Note : 4.5 sur 5.

Après l’affaire d’Arcueil, et au plus grand soulagement de sa famille, Donatien de Sade tente de se faire oublier quelque temps à La Coste. Au sein de son château, il multiplie les représentations théâtrales et les paternités affichant une apparente respectabilité. Mais les démons de la perversité qui sommeillent en lui ne tardent pas à reprendre le dessus… Accompagné de Latour, son fidèle valet, Sade part assouvir ses vices dans la cité phocéenne…

Lire la suite « Les Filles du panier, Ludovic Miserole »

L’Affaire Rose Keller, Ludovic Miserole

coup de

Rose Keller est au chômage depuis plus d’un mois. Elle est réduite, en ce dimanche de Pâques du 3 avril 1768, à mendier sur la Place des Victoires à Paris. En acceptant de suivre, pour un écu, un jeune homme soigneusement habillé qui a besoin de quelqu’un pour un peu de ménage dans sa maison d’Arcueil, elle ne peut se douter qu’elle se dirige tout droit vers l’enfer. Elle ne sait pas encore que l’homme qui vient de l’engager n’est autre que Donatien Alphonse François de Sade, celui qu’on surnommera « le divin marquis »…

Lire la suite « L’Affaire Rose Keller, Ludovic Miserole »

Lettres persanes, Montesquieu

Note : 3.5 sur 5.

Correspondance fictive entre deux seigneurs persans partis à la découverte de la France de Louis XIV et leurs amis demeurés à Ispahan, les Lettres persanes connurent un succès immédiat à leur parution en 1721. Confrontant Orient et Occident, l’échange épistolaire mené par Usbek et Rica est le lieu d’interrogations morales, politiques et philosophiques : quels sont les mécanismes de l’obéissance au pouvoir despotique, quels sont les ressorts de la servitude et de la soumission ? Autant de questions qui, fascinant la pensée européenne depuis la Renaissance, sont alors d’une brûlante actualité.

Lire la suite « Lettres persanes, Montesquieu »

Manon Lescaut, l’Abbé Prévost

Note : 3.5 sur 5.

Manon Lescaut et son chevalier Des Grieux ne sont pas des héros tels que le XVIIIème les aimait. Il triche au jeu et elle se prostitue. Pourtant, en 1733, le succès est immense et la critique détestable. Ce feu, c’est l’amour. Pour la belle Manon, Des Grieux quitte sa famille et son rang. Il la suit jusqu’en déportation, en Amérique où l’on expédie les filles de mauvaise vie. Manon aimait les plaisirs, le luxe et la vie facile. Pour Des Grieux, elle s’en arrache.

Lire la suite « Manon Lescaut, l’Abbé Prévost »