Note : 4 sur 5.

Ils se sont entraînés pendant des années. Le moment est enfin venu : quitter la Terre pendant trois ans pour être les premiers hommes et femmes à poser le pied sur Mars. Malgré leur famille qu’ils quittent peut-être pour toujours, ces cinq astronautes sont prêts à tout pour vivre ce moment extraordinaire. Portée par Hilary Swank, Away nous propose une expédition spatiale dans laquelle la psychologie humaine est au centre de tout.

CASTING
Hilary Swank : Emma Green
Josh Charles : Matt Logan
Mark Ivanir : Misha Popov
Vivian Wu : Lu Wang
Ray Panthaki : Ram Arya
Ato Essandoh : Kwesi Weisberg-Abban
Talitha Bateman : Alexis « Alex » Logan
Monique Gabriela Curnen : Melissa Ramirez

10 épisodes
2020
-> terminée

Ça en valait la peine.

Hilary Swank das l'espace

Oublions la science-fiction

Emma Green et son équipe sont sur le point de vivre une avancée énorme pour l’avenir de l’être humain. Quittant bientôt la Terre et leurs proches, ces cinq astronautes, à l’image des quatre coins de notre planète, partent pour une expédition de trois ans vers Mars.

Alternant les moments entre leur vie dans l’espace et celle sur Terre du mari et de la fille de la commandante de bord, la série Away fait le choix de mettre davantage en avant l’émotion que le spectaculaire et la science-fiction. Manque d’ambition ou simple parti pris ?

En tout cas, si vous vous attendiez à de la bonne science-fiction en commençant cette série, oubliez tout de suite ce que vous êtes venus chercher. La conquête de Mars est dans cette saison un prétexte pour explorer le sujet de l’absence d’un être aimé, de l’isolement et des liens familiaux. On ne rentre pas dans les détails pour ce qui est du voyage spatial, quitte à vulgariser un peu trop simplement ce que les astronautes font ou disent.

Josh Charles resté sur Terre dans Away

L’émotion qui prend le pas sur le rythme

On en vient alors à un manque flagrant de rythme. Oui, parce que Mars est dans l’esprit des astronautes et de la NASA mais finalement, ce n’est clairement pas le plus important dans l’esprit de la série. Qu’est-ce qui l’est alors ?

Tout d’abord, les sentiments contrariés d’Emma, la commandante de bord, tiraillée entre son rêve absolu d’aller sur Mars et sa culpabilité à l’idée de laisser derrière elle pendant trois ans son époux et son adolescente de quinze ans. Les envies et les remords également de ses collègues qui ont tous des blessures à soigner liées à leur relation avec les autres entre un père absent, une femme qui doit cacher ce qu’elle est, un frère qui se rend responsable de la mort de son aîné, et d’un fils adopté qui a réussi grâce à la religion à se relever des atrocités perpétuées sur sa famille.

À côté, nous sommes également sur Terre pour suivre le quotidien de la famille d’Emma. Son mari Matt fait tout ce qu’il peut pour rassurer leur fille Alex en plein adolescence alors qu’il tente de venir au maximum en aide à sa femme et à son équipe, lui aussi travaillant à la NASA, tout en faisant face aux conséquences de son récent AVC. Alex, elle, est confrontée à l’idée qu’elle ne reverra peut-être jamais sa mère, ce qui la pousse à quelques décisions incertaines et à découvrir ce qu’elle veut et qui elle est.

Away est donc bien plus un drama psychologique qu’une série de science-fiction et à partir de là, trouvera son public. Même s’il est vrai que malgré l’émotion qu’elle montre et insuffle, elle peine parfois à garder du rythme.

L'équipe internationale d'Away en route vers Mars

De sérieux problèmes dès de le décollage

Si certains trouveront qu’Away est modelée avec trop de bons sentiments, on pourra être finalement tous d’accord sur l’aspect peu réaliste pour ce qui est de la NASA et des préparatifs autour de cette mission dangereuse. La NASA semble être composée d’incapables hormis Matt, le cerveau de la bande indispensable qui propose des expériences du niveau de l’école primaire afin de pallier aux dysfonctionnements du vaisseau. Ce qui marche en plus !

Les scènes de sorties dans l’espace sont toujours sous tension et très belles visuellement. Mais une en particulier est à se tirer les cheveux tellement on voit qu’elle n’a été pensée que pour produire un beau moment, quitte à perdre en logique et en réalisme.

Difficile de ne pas parler aussi de l’entente globale de l’équipage. À peine ont-ils décollés que plusieurs des astronautes sont prêts à créer un putch – et évidemment, qui d’autre que le russe et la chinoise pour barrer la route de la cheffe américaine ? Comme si ces cinq individus n’avaient pas été formé pendant des années pour cette seule mission ; comme si on envoyait des gens qu’ils ne pouvaient pas s’entendre pour une mission aussi périlleuse pendant trois ans ! Heureusement, les choses s’améliorent au fil des épisodes même si les conflits restent très présents.

Away possède donc quelques défauts comme un manque de rythme et d’ambition du côté de la science-fiction. Encore que, si la série est renouvelée, elle pourrait bien être davantage explorée de ce côté-là (mise à jour : la série a été annulée). Et les mésententes à l’intérieur du vaisseau sont parfois déconcertantes tellement la mission semble parfois avoir été prévue au dernier moment. Mais Away ne se départit pas d‘un bon bol d’émotions avec des personnages qui se livrent et qui combattent leurs peurs et les barrières mentales et physiques. Si la vie de l’adolescente est un peu trop développée – on retrouve l’ADN de Netflix ici – celle des adultes, que ce soient les astronautes ou bien Matt, joué par Josh Charles que j’ai adoré retrouvé après The Good Wife, est très intéressante et émouvante à suivre.

En route vers Mars avec Hilary Swank

8 commentaires sur « Away »

  1. J’ai bien aimé la premiere saison, la saison 2 m’a l’air detre vraiment plus intéressante peut etre avec pas mal de decouverte et puis ca sera surement different sur mars. J’espere qu’elle sera renouvelée.

    Aimé par 1 personne

  2. Très belle chronique !
    Effectivement je cherchais bel et bien un titre de SF, une sorte de Space Brothers (qui allie émotions et conquête spatiale) version série TV, d’où la déception.
    En plus, il me semble avoir lu que la série n’avait pas été renouvelée… Je regrette un peu le temps passé à la voir…

    Aimé par 1 personne

    1. Si j’avais su que la série n’était pas renouvelée, je ne l’aurais pas forcément commencé non plus ^^ Mais je ne regrette pas, juste la saison 2 aurait pu apparemment être encore plus intéressante.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s