Note : 4 sur 5.

Et si on arrivait à créer un système qui nous permet de communiquer par la pensée instantanément et indéfiniment ? Avec Community, Luna Joice nous donne un avant gout de ce futur dans lequel la technologie devient un idéal pour un monde unifié et pacifique. Mais qu’en est-il de nos libertés d’aimer, de se toucher, de choisir sa voie ?

J’étais angoissée par mon Assignation avant qu’elle n’ait lieu, mais j’étais loin de me douter qu’elle rendrait ma vie si complexe… Je voudrais tout laisser derrière moi et disparaître. Pourtant, étant adulte désormais, j’ai des responsabilités et je dois les affronter.

En 3006, la technologie a su créer un havre de paix mondial grâce à Community, la télépathie universelle. Avec elle, les sociétés aux quatre coins de la planète ont été modifiées, unifiées. Fini l’individualisme, l’entre-soi, les trop grandes inégalités ; avec Community, pensez collectif.

Au sein de ce monde futuriste, Lyah, une jeune femme passionnée par le savoir et le monde va bientôt faire face à son Assignation. Qu’elle n’a pas choisi. Car, avec un monde régi par Community, certaines règles se sont mises en place. Plus de contacts physiques, plus de place pour l’hésitation et le doute, un gouvernement qui choisit pour vous la personne qui va passer le reste de sa vie à vos côtés, etc… Loin d’être le rêve, n’est-ce pas ?

Pourtant, Luna Joice débute très intelligemment son récit. Avec son prologue, elle fait comprendre dès le début à ses lecteurs que cette technologie révolutionnaire est née de nos propres erreurs. Avec des êtres humains qui ne s’intéressent qu’à leurs propres profits, comment l’humanité pourrait-elle encore perdurer alors que les ressources de la Terre s’amoindrissent ? La solution miracle a mis des années à se créer, à se perfectionner et trône maintenant aux plus grandes instances de la société humaine. Telle une intelligence artificielle, cette technologie a totalement bouleversé les codes et les libertés de chacun.

Comme tant d’autres dystopies, Community nous met face à nos propres prouesses scientifiques et humaines et nous interroge sur leurs limites et leur action sur nos propres libertés et identité. Avec une héroïne envieuse de découvrir ce monde tout en gardant en tête les règles de conduite de tout à chacun, l’histoire permet de se développer d’une manière très plaisante entre un univers futuriste maîtrisé et un personnage attachant par sa force de caractère et les émotions qu’il délivre. Quelques questions ne trouvent cependant pas de réponses, des zones d’ombres restent donc présentes jusqu’à la fin du récit.

Cependant, Luna Joice réussit son pari d’écrire une dystopie qui se démarque par sa qualité stylistique et par son monde millimétré et ambigu. Je remercie NetGalley et les éditions Hugo & Cie pour cette lecture.

« A l’ère de l’engouement télépathique, nous devons nous interroger sur nos droits à la liberté. » Béatrice George, fondatrice du parti politique « US », le 12 mars 2207

Tout de suite happée par cet univers futuriste dans lequel la télépathie est implantée à tous, j’ai adoré suivre cette héroïne tiraillée entre son devoir et son désir de liberté. L’écriture addictive se marie bien avec les moments d’actions et ceux plus dans l’émotion. Il reste tout de même quelques zones d’ombres.

Sortie : 03 septembre 2020

De la même auteure

  • Gadrel (2019)

Oui… mais non !

  • tome 1 (2018)
  • tome 2 (2018)

7 commentaires sur « Community, Luna Joice »

  1. J’hésitais quant à ce titre ayant peur de quelque chose de convenu, mais ton avis m’a convaincu de l’ajouter à ma wish list autant pour les thématiques que l’univers ou l’héroïne qui semble agréable de découvrir et de suivre…

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai qu’on retrouve souvent les mêmes genres d’intrigues ou d’univers dans les dystopies mais celle-ci m’a paru plus élaboré que beaucoup d’autres avec la technologie vraiment au premier plan. J’espère que ce roman te plaira !

      Aimé par 1 personne

    1. Ça fait peur mais oui… Au mois d’octobre, j’avais déjà lu Le Cycle des robots qui parle clairement de ça, ça commence à faire beaucoup et ne pas faire forcément du bien au moral de ce côté-là… ^^

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s