Note : 3.5 sur 5.

Le Northern Revenge vogue en quête de vengeance. Le capitaine Nightinghale se l’est juré, il retrouvera le prince de Castille et le tuera pour ce qu’il lui a fait endurer. Pour l’aider dans cette tâche, son nouveau pilote Ernesto pourrait bien être un atout de choix. Et un partenaire des plus charmants.

Un jour d’automne de l’an 1706, sur une mer agitée, un sloop peinait à naviguer dans la bonne direction. La houle déteignait sur le moral des marins et, bientôt, le bosco dut trouver les mots justes pour calmer ses hommes.

Cela faisait un petit moment que je ne m’étais pas tournée vers une des parutions de MxM Bookmark. Voilà chose faite avec Northern revenge de Flor Abril qui m’a attiré pour son univers marin rempli de pirates. Je remercie les éditions et NetGalley pour cette lecture.

En 1706, le capitaine Nightingale vogue au côté de son équipage à la recherche d’un certain prince espagnol. Lucio Valdès de Tolède, prince de Castille, n’a pas vu ses tentatives porter ses fruits, la couronne d’Espagne lui est passée sous le nez pour le nouveau roi d’origine française. Ambitieux jusqu’à devenir caractériel, tous les moyens sont bons pour obtenir du pouvoir et du respect. De là vient son inimitié avec le capitaine Nightingale, suite à des événements fâcheux survenus lorsqu’ils étaient en poste sur le même bateau, avant que le capitaine choisisse le camp de la piraterie.

Avec sa vengeance constamment en tête, Nightingale part en chasse du navire du prince à chaque occasion. Mais, jusqu’à aujourd’hui, toutes ses tentatives se sont soldées par des échecs. C’est alors qu’apparait dans une taverne Ernesto Valdès, un jeune espagnol se disant doué pour piloter un navire. Terriblement envieux de travailler sur le Northern revenge, Ernesto montre toute sa motivation à servir le capitaine Nightingale. Ce dernier, à la recherche d’un nouveau pilote, lui laisse sa chance en le prévenant qu’il va devoir faire ses preuves afin de gagner la confiance de tout le navire. S’illustrant par sa connaissance avantageuse des cartes maritimes et des coins non répertoriés par les pirates, Ernesto se fait bientôt accepter par la plupart des pirates sur le bateau.

Il faut dire qu’Ernesto y met vraiment du sien pour aider le Northern revenge à pourchasser le prince de Castille. Lui aussi a une vengeance à obtenir de Lucio et pense qu’au côté du capitaine pirate, il a toutes les chances de parvenir à ses fins. Flor Abril propose un court roman qui fournit un contexte historique et un univers maritime bien établis et recherchés. La violence des combats, la saleté de la vie sur un bateau et l’atmosphère bien masculine se font bien ressentir. C’est bien le point le plus réussi de Northern revenge. La quête de vengeance qui rejoint Nightingale et Ernesto est intéressante, à mesure où l’on apprend les méfaits de Lucio Valdès et son lien étroit avec les deux hommes. Personnellement, j’aurais aimé que le personnage de Lucio soit encore davantage exploré, lui qui connait une évolution intéressante et dont on comprend bien les enjeux.

Pour ce qui est de la romance au centre de l’histoire, elle pourra paraître un peu trop rapide pour certains lecteurs. Il est vrai que l’auteure ne perd pas de temps pour créer une alchimie entre Nightingale et Ernesto, mais, pourquoi pas ? Le roman ne fait que 230 pages, et les premiers émois n’ont pas le luxe de se faire trop attendre. Et puis, toute relation ne commence pas par un long jeu de regards et de tergiversations, parfois l’attraction physique prend le pas sur la raison. Par contre, c’est vrai que la relation entre les deux hommes n’est pas très palpitante. On est dans une dynamique vue et revue entre le mal fort qui tait ses sentiments et le jeune romantique plus naïf et ouvert aux déclarations. Les scènes de sexe deviennent nombreuses, certaines ne sont pas très utiles.

L’ajout d’un troisième prétendant est intéressant et ne donne pas un effet mécanique ou d’un surplus pour compliquer l’histoire amoureuse principale. Lesly se révèle même être souvent le plus sympathique à suivre des trois hommes. Ernesto est parfois trop obnubilé par ses sentiments et donne trop d’importance à toute parole ou geste alors que le contexte général peut expliquer que le capitaine pirate ne s’épanche pas sur ce qu’il ressent. Il lui arrive d’avoir des réactions excessives qui m’ont fait lever les yeux au ciel, tant en présence de Nightingale que de Lesly.

Du côté de Nightingale, ce n’est pas forcément plus reluisant. Le personnage est le parfait mâle ténébreux et énigmatique. Néanmoins, il est parfois tellement énigmatique qu’il est difficile de comprendre ses revirements et sa brutalité dans ses dires. Une de ses paroles avant la lutte finale me laisse toujours perplexe, je n’en comprends toujours ni la logique ni la véracité, je pense qu’elle sert surtout à apporter de la tension dramatique et du suspense autour de ce que pourrait finalement faire le capitaine face à Lucio. Lucio, l’être le plus abject du roman, connait étonnamment une conclusion intéressante. On peut à la fin comprendre ce qui l’anime depuis toujours, avec ces sentiments profondément liés à Ernesto, et ses desseins sont assez originaux pour être soulignés.

Le contexte marin est ce qui est le plus réussi avec la piraterie et cette quête de vengeance. Pour la romance, certains trouveront qu’elle commence un peu vite. Loin de me déranger vu le nombre de pages de ce court roman, c’est plutôt certaines réactions d’Ernesto qui m’ont fait lever les yeux au ciel et quelques contradictions du capitaine qui m’ont dérangées.

Sortie : août 2020
226 pages

3 commentaires sur « Northern revenge, Flor Abril »

  1. Si j’apprécie de plus en plus les romances, la manière dont celle-ci est amenée ne m’attire pas des masses et les relations entre les personnages risquent fortement de m’agacer. En revanche, je suis très tentée par l’univers marin mis en place !

    Aimé par 1 personne

    1. La romance n’a clairement rien de révolutionnaire, même pour moi qui en lis très rarement, mais ce n’est pas mauvais non plus. Je me suis concentré sur le reste qui est très bien fait, j’espère que ça te plaira 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s