Note : 3.5 sur 5.

Évelyne Soulat, capitaine de gendarmerie, doit faire appel à un profiler pour résoudre son premier crime en série. Sa complicité avec Éric Dampierre conduit le duo sur des pistes de l’impensable, des enquêtes compliquées, dans lesquelles des criminels deviennent à leur tour des victimes. Des scénarios insensés laissent le lecteur en permanence sur une corde raide, et en haleine, pour identifier des personnages lancés dans un labyrinthe du crime. La chute est stupéfiante, comme un saut à l’élastique. L’auteur a délicatement tendu un piège à ses lecteurs, pour leur plus grand divertissement. En cas de vertige, s’abstenir.

Au cœur de la sécheresse provençale, le village de Gordes, domine sur un piton rocheux la vallée du Calavon en face de la montagne du Luberon à 635 mètres d’altitude, à son point culminant.

Après [GATACA], me revoilà avec un autre roman policier français. Cette fois-ci l’enquête paraît sûrement plus simple mais cache malgré tout de bonnes surprises. Première lecture de cet auteur, j’en ressors plutôt mitigée. J’ai apprécié l’enquête à proprement dite, mais la forme qu’utilise Philippe Fuzellier pour la raconter ne m’a pas toujours entièrement convaincue, me sentant trop guidée par moments.

Le profiler Éric Dampierre est appelé pour une nouvelle enquête. Avec la gendarme Évelyne Soulat et son équipe, il va tenter d’élucider un meurtre aux méthodes atypiques. Le corps d’un homme est retrouvé étranglé puis égorgé, avec l’absence d’une main. Rapidement, les gendarmes apprennent le mode opératoire du tueur, déguisé tel Zorro. Et alors que l’enquête semble piétiner, d’autres meurtres sont commis dans différents lieux de France. La révélation de l’identité de certaines des victimes aide les enquêteurs à comprendre peu à peu les raisons et les liens entre tous ces assassinats. Meurtres en séries, conspiration, secte ? Éric Dampierre espère rapidement le découvrir.

L’histoire qui peut paraître simple au début du livre se montre néanmoins très prenante. Le lecteur découvre la vie personnelle d’Éric avant de le rencontrer à son lieu de travail. Un lien se forme alors déjà entre cet homme altruiste et qui peut facilement s’emporter et le public. Son duo avec Évelyne Soulat connaît un passé antérieur à cette enquête et se prolonge donc ici, nous offrant alors un sentiment de connivence, d’amitié dès le début. Mais ils ne sont pas seuls, secondés par différents membres de la gendarmerie ou extérieurs dans toute la France.

L’enquête se révèle intéressante par les rebondissements perpétuels qui vont d’abord obscurcir les causes et effets de ces crimes puis vont, avec de surcroît le discernement des enquêteurs, amener à la vérité des faits. Mais malgré une investigation qui réussit à se montrer attrayante, j’ai parfois été gênée par le style de l’auteur. La narration mais surtout les dialogues étaient parfois un peu trop simplistes et ne laissaient pas assez de place à des sous-entendus. Des réflexions et des affirmations devraient rester implicites afin de laisser le lecteur réfléchir davantage par lui-même et pour qu’il ne soit pas autant guidé dans sa lecture.

Il l’avait saisi comme une poupée, une frénésie l’avait envahi, de jouer, oui de s’amuser, avec cette marionnette, une folie incroyable, une véritable boucherie.

Une bonne enquête policière composée de multiples rebondissements et meurtres qui m’a parfois dérangé par la manière dont l’auteur tient trop la main au lecteur afin de le guider au mieux.

Du même auteur

Derrière un mur d’argent (2016)
L’Évadé de Fleury Mérogis (2016)

14 commentaires sur « Le Sens du sacrifice, Philippe Fuzellier »

  1. Visitez les autres commentaires sur Amazon qui sont d'un avis tout à fait contraire (haletant, prégnant, suspense intégral ……)et qui n'ont pas ce ressenti de tenir la main du lecteur qui est un avis isolé.

    J'aime

  2. Mouais, je ne me jetterais pas sur ce livre en priorité… J'aime beaucoup les policiers, mais j'en ai lu de tellement bons (les Camilla Läckberg, je ne sais pas si tu connais / si tu en as déjà lu ^^), que je suis très exigeante. Je ne pense pas que ce livre soit fait pour moi, vu ce que tu en dis. ^^'

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s