Note : 3 sur 5.

Londres, janvier 2017. Corinne semble mener une vie sans souci. Pourtant, la jeune femme a déjà eu recours à trois tentatives de fécondation in vitro – sans succès. Mais cette quatrième fois, elle en est sûre, est la bonne. Sa dernière chance d’avoir un bébé.
Quand, un beau matin, elle découvre une étrange pièce de bois sur le pas de sa porte, elle y voit un signe du destin. Car cette petite cheminée appartenait à la maison de poupée que son père – mort il y a tout juste un an – avait fabriquée pour elle et sa sœur quand elles étaient enfants.
Puis, d’autres éléments de cette maison de poupée réapparaissent bientôt. Sur son bureau, dans sa cuisine….Elle prend peur. Qui s’introduit chez elle ? Qui l’espionne ? Et, surtout, pourquoi ?

Comment réagiriez-vous si des pièces de votre passé ressurgissaient dans votre foyer sans explication ni indices sur leur expéditeur ? Pour Corinne, ses présages développent de la nostalgie tout autant que de l’incompréhension. Qui peut bien déposer ces objets qui semblent être véritablement ceux de son enfance ? Et pourquoi est-elle la seule à s’en inquiéter ? Bientôt un an que le père de Corinne et d’Ashley est mort, le célèbre architecte, l’époux et le père aimant et parfait. Enfants, elles jouaient avec la maison de poupée que leur père leur avait construit.

Vingt ans plus tard, voilà que des éléments de cette maison miniature apparaissent dans l’appartement de Corinne. Celle-ci y voit d’abord un message de son père duquel elle peine à se détacher avant d’y voir quelque chose de bien plus sombre. Seulement, son fiancé Dominique et Ashley sont habitués aux angoisses de Corinne et ne font pas tellement cas de ce qu’ils voient comme des extravagances. Avec le deuil paternel difficile et les échecs successifs des FIV, Corinne est constamment à fleur de peau et s’effraie rapidement de ces intrusions dans l’appartement même si Dominique y voit plutôt une imagination troublante de la part de sa fiancée.

À côté, Ashley se débat dans cette vie de mère au foyer qui va à vaut l’eau depuis quelques temps. Avec un bébé qui ne cesse de crier, un mari continuellement absent depuis quelques temps, une adolescente complètement fermée qui déroge aux règles de la maison et des appels mystérieux en soirée, Ashley se sent submergée. Ce thriller domestique nous dépeint la vie de ses deux sœurs particulièrement ternie par leur envies respectives qui ne parviennent à se réaliser.

Pour Corinne, un enfant ; pour Ashley, une harmonie et de la communication. Suivant à tour de rôle ces deux personnages et Dominique, la vie quotidienne de cette grande famille se dessine sans réellement d’originalité. L’intrigue est assez classique et banale et malheureusement, je n’ai pas réussi à vraiment m’y intéresser. Quelques manques de transition au départ qui amoindrissent la fluidité du récit et des redondances tout au long du livre m’ont quelques fois dérangé.

Et surtout, je n’ai pas du tout accroché au personnage de Corinne et je me suis plus d’une fois agacée à propos des réactions des personnages face aux événements. Quand il faudrait s’inquiéter, tout le monde reste calme tout ça pour faire durer cette tension autour de Corinne qui semble être la seule à percevoir le danger. Seulement, elle est tellement fragile psychologiquement, susceptible et dépendante des autres qu’elle en devient agaçante à se laisser submerger par le moindre grain de sable qui se coince dans les rouages de sa vie. Et quand les choses s’accélèrent vraiment, la réponse vient très vite à l’esprit des personnages sans réellement de cohérence, comme s’il fallait précipiter la fin.

J’aurais aimé que l’on s’intéresse principalement à Ashley et à sa vie de famille même si elle est toutefois bien présente dans l’intrigue. Néanmoins, certaines sous-intrigues auraient pu être encore plus développées, notamment du côté de sa fille Lucy. La communication peine à se mettre en place entre les différents membres du foyer. L’intrigue principale s’installe et propose une deuxième partie plus dynamique mais je n’ai personnellement pas été du tout étonnée de l’enchaînement des événements.

Je voyais depuis un moment où voulait en venir l’auteure mais je pense qu’elle arrivera à surprendre d’autres lecteurs comme j’ai déjà pu le lire dans d’autres chroniques. Ça aurait pu être bien plus surprenant et s’émanciper davantage de cette forme assez classique. Pièces détachées reste tout de même facile et rapide à lire avec un rythme qui s’accélère crescendo. Merci à NetGalley et aux éditions de l’Archipel pour cette lecture.

Il faut se méfier des souvenirs. Ils sont dangereux.

Un thriller finalement assez banal qui n’a pas réussi à me surprendre par son intrigue mais plus par certaines de ses facilités pour créer une tension qui s’amplifie au fil du récit. Le personnage principal n’aura pas réussi à m’intéresser ou à m’attendrir alors que les autres me semblaient avoir davantage de potentiel.

4 commentaires sur « Pièces détachées, Phoebe Morgan »

  1. Ah c’est vraiment dommage, c’est le genre de roman qui accroche direct mon regard avec sa couverture, qui retient mon attention avec son résumé. Peut-être que je le lirai quand même pour me faire mon avis. Merci pour ton retour !

    Aimé par 1 personne

  2. Il m’a davantage plu qu’à toi, mais je comprends. A titre personnel, j’ai trouvé Corinne poignante dans son désir d’enfant qui peine à être exaucé, mais je vois ce que tu veux dire quand tu mentionnes qu’elle se repose trop sur les autres. Oui, elle est submergée par moments. Ça ne m’a pas choquée. Moi, j’ai trouvé plus classiques les soucis d’Ashley sur ma 1ere moitié. C’est cool de voir d’autres avis. ☺️

    Aimé par 1 personne

    1. Elle aurait pu davantage me toucher si elle n’était pas constamment à fleur de peau à tous les sujets mais ça fait partie de son caractère. C’est vrai que les problèmes familiaux d’Ashley ne sont pas tellement originaux (à part avec le bébé quand même) mais ça m’a moins dérangé.
      Effectivement, c’est toujours sympa de voir comment d’autres personnages interprètent différemment une même histoire 😄

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s