Note : 4.5 sur 5.

Entrer dans Westworld, c’est vivre une véritable aventure dans laquelle vous serez face à vous-même et à vos propres limites. Dans un décor de western plus vrai que nature, les hôtes sont des objets d’attraction qu’il est bon de maltraiter pour son propre plaisir. Mais quand les robots commencent à comprendre qu’ils ne sont pas humains, jusqu’où peuvent-ils aller afin de se venger de ce cruel subterfuge ?

CASTING
Evan Rachel Wood : Dolores
Thandie Newton : Maeve
Jeffrey Wright : Bernard Lowe
Anthony Hopkins : Robert Ford
Ed Harris : L’Homme en noir
Jimmi Simpson : William
James Marsden : Teddy
Ben Barnes : Logan
Sidse Babett Knudsen : Virginia Pittman
Luke Hemsworth : Stubbs
Shannon Woodward : Elsie Hughes
Simon Quarterman : Lee Sizemore
Angela Sarafyan : Clementine
Rodrigo Santoro : Hector
Tessa Thompson : Charlotte Hale
Clifton Collins Jr. : Lawrence
Ingrid Bolso Berdal : Armistice

10 épisodes
3 saisons de 28 épisodes
2016
-> renouvelée pour une saison 4

Les plaisirs violents ont des fins violentes.

westworld season 1 | Explore Tumblr Posts and Blogs | Tumgir

Westworld, un parc d’attraction plus vrai que nature

En commençant Westworld, vous vous rendrez compte qu’un seul visionnage pourrait ne pas être assez pour tout comprendre. C’est ce que j’ai ressenti lors de ma première découverte de la série l’année de sa sortie. La regarder à nouveau des années après n’a pas altéré mon appréciation de cette première saison mais a réussi à me faire davantage comprendre les subtilités de l’intrigue. Mais commençons par le début.

Les hommes et femmes assez riches pour se payer des vacances à Westworld en ont véritablement pour leur argent. Dans ce parc au décor de western, à eux de choisir qui ils seront : le bon, la brute ou le truand. Comme dans un jeu vidéo avec une histoire ouverte, ils auront un choix varié d’intrigues selon leurs rencontres avec les hôtes, leurs actions et leurs envies.

Dans cette atmosphère chaude et violente, les humains laissent rapidement place à leurs instincts de survie qui les poussent souvent à malmener les hôtes du parc. Les hôtes ? Des robots humanoïdes vivant dans Westworld avec pour chacun une boucle narrative, de la plus simple à la plus complexe.

Nous découvrons donc la jolie et sage Dolores, fille de fermier, rencontrant tous les jours un bon samaritain pour l’aider à ramasser ses courses tombés de son sac, Teddy, le preux cow-boy qui revient de la ville pour des brèves retrouvailles avec Dolores, Maeve, la patronne du bordel de la ville avec un franc parler à toute épreuve, Hector, le beau voyou recherché par le shérif et qui revient en ville à la recherche du magot, etc…

Chaque hôte possède son script, les développeurs du parc travaillant minutieusement sur chacun des robots pour qu’ils soient plus vrais que nature avec un passé et des enjeux présents.

Top 100 de mes personnages préférés de séries – La critique mauranienne

Des bugs dans la matrice, une révolution en marche ?

Le problème pour l’équipe technique du parc survient lorsque certains hôtes commencent à avoir un comportement anormal. Cherchant à les reconditionner à chaque fois qu’ils semblent avoir un souvenir de leur ancien script, elle pense réussir à régler définitivement l’incident. Seulement, les bugs se multiplient et certains se produisent bientôt dans l’ombre.

Des erreurs de conception, un bug dans la mise à jour ou le plan d’un humain ayant un pied dans la salle des commandes ? Quoi qu’il en soit, certains robots semblent s’éveiller peu à peu et comprendre qu’ils ne sont pas à leur pleine capacité. Eux qui ne voient aucune différence entre eux et les visiteurs du parc et qui pensent vivre dans le vrai monde en tant qu’humains, leur conception du monde et d’eux-mêmes va bientôt être bouleversée.

Avec d’un côté Dolores à la recherche de sa mémoire et Maeve qui élabore un plan pour faire ses propres choix, nous sommes mis face à cette recherche de liberté et de libre-arbitre de la part de ces robots qui ne devraient pas avoir d’autres buts que de poursuivre leur boucle narrative.

Non pas utilisés comme des outils, les robots sont ici seulement perçus comme un objet d’attraction qu’il est bon de soumettre pour le plaisir des visiteurs. La détresse, l’incompréhension mais également la force de ces hôtes sont constantes au fil de ces dix épisodes.

Ne réussissant pas à comprendre ce qui leur échappent, ils tentent de se découvrir et d’échapper à leur script. Les robots pourraient-ils s’éveiller à la conscience humaine ? Cette nouvelle étape dans l’histoire de l’humanité, qu’elle soit probable ou non, serait-elle profitable pour qui que ce soit en dehors du parc ?

Westworld Season 1 Episode 10 Robert Fords Death Scene & Credits GIF |  Gfycat

Un casting et une réalisation à tout épreuve

Westworld, par ses décors et son intrigue, nous en met vite plein la vue. La réalisation est impeccable et immersive, et que dire de ce casting incroyable ? Anthony Hopkins et Ed Harris n’ont plus rien à prouver et pourtant, ils nous démontrent encore une fois tout leur talent. Ils incarnent les deux personnages les plus mystérieux et les plus intrigants de cette saison avec un but différent mais une vision bien plus claire de ce parc que ceux qui l’élaborent jour après jour.

À côté de ces deux grands acteurs, on ne peut qu’être épaté par le reste du casting en commençant par les figures féminines principales. Evan Rachel Wood et Thandie Newton sont impressionnantes dans deux rôles totalement différents. Fortes à leur manière, elles n’en finissent pas de nous surprendre. Et si l’intrigue autour de la deuxième manque quelque fois de crédibilité, on s’attache tellement au personnage que l’on est épaté par son évolution.

Avec des personnages extrêmement bien travaillés, cette première saison offre un rendu passionnant et extrêmement bien orchestrée. La mise en place dans les premiers épisodes peut sembler un peu lente mais il sera ensuite difficile de lâcher avant le dixième et dernier épisode de cette saison. Chaque révélation amène à tout un tas de nouvelles interrogations et à son lot de réflexions sur notre nature profonde, sur la conscience humaine et sur la place de ces hôtes dans l’univers de la série.

Tout n’est pas encore clair, certaines questions restent en suspens. Et avec toutes les portes ouvertes dans cette première saison de Westwolrd, il fallait s’en douter. Mais avec un travail aussi soigné, une intrigue aussi complexe et des personnages extrêmement bien développés, il n’y a aucune raison de ne pas continuer la série pour tenter de comprendre les nombreuses complexités de cet univers. Parce qu’entre les secrets du parc, les rebondissements de fin de saison, et les chronologies qui se superposent, on a de quoi faire !

Mon avis sur les autres saisons

Retrouvez James Marsden dans Dead to me

Retrouvez Clifton Collins Jr. dans Veronica Mars

Westworld » : le récap de la saison 1 de la série

6 commentaires sur « Westworld – Saison 1 »

    1. Cette première saison est géniale, que ce soit l’intrigue, les acteurs ou la réalisation (HBO). Quelques petites incohérences sont présentes mais n’entachent pas l’histoire globale. Il faut par contre s’accrocher et ne pas s’effrayer de ne pas comprendre grand chose au début 😄

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s