Note : 4.5 sur 5.

Après des années, un nouvel appel des North est passé à la police. Après la mort de Mia, la première femme de Marcus, une nouvelle tragédie se produit au sein de ce foyer. Que cache ce nouveau drame ? Qui est coupable ? Ou plutôt, qui est innocent ?

Ça se termine comme ça.
J’ai compris à présent : c’est toi ou moi.

Il y a Marcus, un photographe reconnu mais asocial, en proie au doute constant face à ceux qu’il aime, surtout depuis la mort de sa première femme Mia. Il y a Evie, la seconde épouse de Marcus, apparue brusquement dans sa vie, douce et et secrète et qui ne cesse de se faire mal à chaque départ de Marcus pour des déplacements professionnels. Et enfin, il y a Cleo, la sœur du photographe, attachée jusqu’à l’obsession à son frère, le maternant et voyant d’un mauvais œil l’arrivée d’Evie dans leur vie. Quel beau tableau pour un thriller familial dans lequel secrets et faux-semblants égrènent le récit.

Car, un soir, la police reçoit un coup de fil à la propriété de Marcus et d’Evie North. Un meurtre s’est produit. L’enquête policière est vite expédiée, les preuves sautant aux yeux. C’est lors du jugement au tribunal que tous les mystères vont s’évaporer afin de découvrir la vraie vie d’Evie, de Marcus et de Cleo. Marcus était-il violent avec Evie ? Cleo trop impliquée dans la vie familial de son frère ? Evie trop secrète au sujet de son passé ? Ce qui est clair dès le début de cette histoire, c’est qu’il vaut mieux ne faire confiance à personne. Tous trois semblent cacher des secrets qui pourraient expliquer la situation critique actuelle. Qui est véritablement à plaindre dans cette histoire ? Qui mérite de vivre cette tragédie ?

Ce qui ne tue pas installe dès le départ une bonne dose de suspicion autour de ses personnages principaux. Notre curiosité est alors rapidement éveillée, nous posant tout un tas de questions sur ces rapports humains des plus étranges. L’obsession des uns répond à celle des autres jusqu’à ce que l’on se demande : est-ce vraiment de l’amour ou plutôt de la folie ? Evie et Cleo sont le jour et la nuit. L’une maîtresse de ses émotions, l’autre une pile électrique. Il est captivant de suivre leur vie côte à côte et de découvrir les liens conflictuels entre ces deux femmes qui sont obligés de se côtoyer si elles veulent préserver l’amour qu’elle partage Marcus.

À côté des North, Stephanie King, inspectrice, tente de démêler le gros sac de nœuds que représente cette nouvelle tragédie. Elle qui s’était déjà chargée de l’affaire sur la mort de Mia, la première femme de Marcus, elle ressent un grand sentiment de gêne en revenant dans cette maison pour faire face à un nouveau cadavre. Se débattant avec ses propres problèmes personnels et amoureux, Stephanie va se donner corps et âme à cette affaire des plus étranges. Rachel Abbott a écrit un thriller excellemment construit avec une chronologie maîtrisée et des personnages tout aussi intrigants qu’inquiétants.

Au lieu de seulement s’arrêter sur l’affaire policière en elle-même, nous avons la possibilité de décortiquer encore davantage la vie de ce couple et de cette sœur omniprésente, que ce soit avant le drame ou après au côté de Stephanie et de son charmant collègue, puis dans le tribunal. Cette première lecture de Rachell Abbott a été une totale réussite, elle qui installe une ambiance brumeuse chargée en électricité. Il me tarde de découvrir la nouvelle enquête de Stephanie King dans Murder game.

Mais la vérité, Cleo, c’est qu’on ne connait jamais vraiment quelqu’un, même si on a l’impression d’en être très proche.

Soupçonnant constamment les trois personnages principaux, on reste attentifs à tous les détails de ce thriller dans lequel les liens familiaux montrent toutes les dérives possibles. L’enquête est passionnante à mesure où l’on comprend que tous peuvent être coupables, en se demandant pourquoi untel ou untel aurait agit ainsi.

Sortie française : mars 2019
Sortie originale : 2018

455 pages

Une autre enquête de Stephanie King

Murder game (2020)

De la même autrice

Tue-moi encore (2021)

9 commentaires sur « Ce qui ne tue pas, Rachel Abbott »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s