Note : 3.5 sur 5.

Trois épouses et mères de famille de banlieue s’ennuient et jugent qu’il est temps pour elles de prendre des risques. Elles décident donc de braquer le supermarché local avec un pistolet pour enfants. Mais quand le responsable attrape l’une d’entre elles, les trois meilleures amies se rendent compte que la fuite parfaite sera plus compliquée que prévu…

Casting
Christina Hendricks : Beth Boland
Retta : Ruby Hill
Mae Whitman : Annie Marks
Manny Montana : Rio
Reno Wilson : Stan Hill
Matthew Lillard : Dean Bolland
Izzy Stannard : Sadie Marks
Allison Tolman : Mary Pat
James Lesure : Agent Turner

13 épisodes
3 saisons de 39 épisodes
2018-
-> renouvelée
pour une saison 4

– Tu as raison.
– À propos de quoi ?
– Je ne peux pas arrêter.
– Pourquoi ?
– Ça fait tellement de bien d’être vraiment bonne dans quelque chose.

Alors que la troisième saison est en cours de diffusion sur NBC, je me suis dit qu’il était temps de regarder la deuxième et de retrouver ce trio féminin déjanté qui était en mauvaise posture dans le final précédent. A-t-il réussit à s’en sortir ? Oui et non. Est-ce que cette suite est à la hauteur de la première saison ? Pas vraiment. Il m’a fallu de la motivation pour regarder ces treize épisodes car j’ai failli décrocher plus d’une fois.

Résultat de recherche d'images pour
Une grosse baisse de régime

Ce qui se remarque très rapidement, c’est combien la série est devenue déprimante. Beth, Ruby et Annie sont constamment sous l’eau, démunies et sont toujours prêtes à faire une bêtise pour s’en sortir, ce qui crée de nouveaux problèmes. Les côtés décalé et drôle de la première saison ont disparu, le ton est maintenant totalement dramatique même si l’on retrouve parfois quelques répliques ou réactions qui prêtent à sourire. Le problème, c’est qu’à être trop déprimante, la série peine à trouver du rythme. Ça n’avance pas ou alors ça répète ce qui a été fait dans la première saison sans le côté fun. La série s’enfonce donc dans le sordide et il n’y a rien de vraiment original ou de prenant. Les filles font continuellement face à des complications et se disent ensuite victimes du bazar quelles créent alors qu’elles cherchent toujours plus les ennuis. Franchement, à quoi sert vraiment cette deuxième saison ? Un coup, elles sont dans le pétrin, puis elles s’en sortent, pour finalement recommencer éternellement cette boucle infernale.

Résultat de recherche d'images pour
Des personnages insupportables

Au manque de rythme s’ajoute des personnages que j’ai eu envie de balancer contre un mur pour leur remettre les idées en place. Tout d’abord Annie, avec laquelle je n’ai jamais eu d’affinités. Elle se met dans les pires galères sentimentales et n’est pas capable de réfléchir intelligemment pour ce qui est des combines avec sa sœur et leur amie. Elle adore donner des leçons aux autres alors qu’elle se décharge complètement sur sa sœur et heureusement parce que sans Beth pour la guider, elle fait n’importe quoi ! Néanmoins, sa relation avec son fils est intéressante car elle est loin d’être toute rose mais Annie s’en sort comme elle peut. Sa relation naissante avec Noah (Sam Huntington) m’a aussi bien plu, mais c’est peut-être parce que j’aime bien l’acteur (vu dans Being human et Veronica Mars). Deuxième tête à claques : Dean. Oui, Beth ne fait pas les meilleurs choix. Oui, elle peut mettre involontairement en danger sa famille. Mais est-elle la plus coupable dans ce naufrage qu’est leur mariage ? Monsieur n’est pas capable de faire tourner sa boîte tellement il est occupé à donner des primes en nature à son assistante et tellement il est IDIOT ! Il n’a pas arrêté de se morfondre et à mettre la faute sur Beth qui elle, essaye de rattraper les conneries de son mari. Heureusement là encore, tout n’est pas à jeter. Il semble sur la fin apprendre de ses erreurs et prendre davantage conscience de l’importance de la famille dans sa vie.

Résultat de recherche d'images pour
D’autres qui tiennent la barre

À me lire, vous pensez peut-être que cette deuxième saison est très mauvaise mais non, elle possède des qualités qui relèvent la note. Sans Beth et Ruby, il est clair que j’aurais lâché en route. Dans deux états d’esprit totalement différents, les deux femmes apportent une dualité à l’intrigue. Ruby est davantage tournée vers sa famille et elle est totalement soutenue par son mari. Elle et Stan offrent un peu de douceur au milieu de cette ambiance sombre avec la seule relation harmonieuse de la série. Du côté de Beth, si elle aime ses enfants, elle pense aussi au business. La tension s’intensifie avec Rio, les scènes où ils sont tous les deux sont toujours électriques. Difficile parfois de savoir ce que veut le criminel mais finalement, il est souvent là pour aider Beth à s’en sortir. Celle-ci tient les fermement les rênes même si elle fait parfois des erreurs tactiques. Elle qui était la mère au foyer et l’épouse parfaite, elle s’en sort excellemment bien en trafiquante qui aime le danger.

Résultat de recherche d'images pour
Une tension qui arrive enfin

Au fur et à mesure de la saison et des évènements, le récit parvient à se rebooster et à apporter davantage de tension. Alors que Beth réalise ce à quoi elle aspire, l’intensité remonte lors de la fin de saison. C’est dommage que cela arrive aussi tardivement mais on a malgré tout quelques petites choses à se mettre sous la dent. Les clefs du Royaume sont difficiles à garder tellement le poids de toutes ces responsabilités sont souvent trop pesantes mais Beth compte bien montrer à son patron tatoué qu’elle est capable de faire le job. Attention Beth, tu ne pourras pas toujours t’en sortir grâce à ton assurance feinte et ta facilité à dialoguer. Certaines choses demandent davantage de sang-froid et d’implications. Il sera parfois dur de faire des choix rationnels avec les flics aux fesses et l’inspecteur Turner qui est déterminé à faire plonger ces mères en difficulté.

Cette deuxième saison est donc bien moins convaincante que la première et c’est sûrement pour cette raison que je suis tellement à charge. Parce que globalement, j’ai souvent passé un bon moment même s’il fallait que je me motive un peu à enchaîner les épisodes. Le problème, c’est que quand on est exaspérée par plusieurs personnages qui prennent pas mal de place dans l’intrigue, il est parfois difficile de voir au-delà. Je pense que la série aurait dû s’arrêter là. Avec les pistes données lors du final, je sens qu’on est repartis pour un tour où les filles vont multiplier les galères et les coups foireux comme précédemment. Si c’est pour ce que ça tourne en rond, je préfère m’arrêter là surtout que l’on s’attend déjà à certaines choses évidentes. Donc, c’en est fini avec Good girls, je ne regarderai pas la troisième saison. Je la quitte avec un avis plus positif que négatif même si j’ai davantage soulevé les défauts de cette deuxième saison que ses qualités.

Mon avis sur les autres saisons

Retrouvez Christina Hendricks dans Tin star :

Résultat de recherche d'images pour

2 commentaires sur « Good girls – Saison 2 »

    1. Je ne suis pas la seule, ça me rassure. Même si j’ai quand même trouvé des bons points à cette deuxième saison, ça a été tellement laborieux pour enchaîner les épisodes que je n’ai pas envie de me forcer à regarder la suite. Mais j’espère qu’elle remontera d’un cran et que tu l’apprécieras 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s