Note : 4 sur 5.

Deux nouvelles enquêtes sont attribuées à la brigade de Sharko avec un compte à rebours morbide qui pourrait tourner au désastre médiatique. L’Ange du futur est prêt à marquer les esprits pour mettre en garde contre les nouvelles avancées technologiques et scientifiques.

Le rendez-vous était fixé dans un hôtel bas de gamme du Mesnil-Amelot, à deux kilomètres des pistes de l’aéroport Charles-de-Gaulle. Pour Hélène et Bertrand Lesage, un couple marié et jusque-là sans histoires, les minutes à venir seraient cruciales. Le véhicule stationnait au fond du parking, phares éteints. Dans son siège, Bertrand ne tenait plus en place.

Dernier sorti en date, LUCA est le onzième tome issu de la saga policière Franck Sharko & Lucie Henebelle de Frank Thilliez. Si les premiers tomes pouvaient facilement se lire indépendamment les uns des autres, malgré l’évolution importante des personnages et de leur vie privée, il est maintenant difficile de ne pas avoir lu les romans précédents pour apprécier pleinement la lecture de ce livre. L’auteur fait régulièrement référence aux enquêtes passées qui ont bouleversées nos enquêteurs, je vous conseillerai donc de lire dans l’ordre si possible dès Atomka. Franck Thilliez n’est pas du genre à cajoler ses personnages, ceux-ci sont donc pas mal estropiés par ce qui leur est arrivé dans le passé, que ce soit dans Atomka, Angor, Pandemia ou Sharko.

Et, LUCA peut être vu comme le livre de la confrontation face à ces douleurs du passé et face aux conséquences qui continuent d’influencer le présent des protagonistes. Notamment Nicolas Bellanger qui peine à se relever après les événements désastreux d’Angor. Il avait d’abord choisi l’option la plus destructrice pour avancer malgré lui, maintenant, il veut guérir et être enfin en paix avec lui-même. Dans le thème des traumatismes, on a aussi l’apparition de la nouvelle du groupe, Audra, qui arrive de Nice. Secouée après les attentats de novembre 2015, elle tente d’être aussi professionnelle qu’avant malgré ses crises d’angoisses. Ces deux-là vont être les deux personnages phares de ce roman, Lucie étant de plus en plus en retrait, si on ne compte pas le livre précédent. Et Sharko, lui, est de plus en plus aigri par la vie.

Face au progrès, à la folie des hommes, la nature avait décidé de ne pas se laisser faire. […] L’histoire de notre planète en témoignait, ainsi que celle des espèces qui avaient été balayées au fil des millénaires. Si l’homme allait trop loin, la nature saurait se débarrasser de lui.

Amer face au travail de flic qui a totalement changé avec l’utilisation des nouvelles technologies et de nouvelles techniques d’investigation, le chef de groupe se retrouve un peu perdu même s’il sait qu’il ne quittera jamais son poste. Cantonné à son bureau, il est tel un lion en cage qui fulmine de ne plus pouvoir bosser comme avant. Je dois dire que cette facette du personnage, la seule qui est présente dans tout le livre, m’a pas mal décontenancée et finalement lassée, ce n’est pas comme ça que j’aime Franck Sharko. Il a l’air ici à bout de souffle et je peux comprendre que Franck Thilliez est pris plaisir à écrire dernièrement 1991 dans lequel Sharko est un jeune inspecteur plein d’énergie. Le problème que j’ai eu avec LUCA est que, comme avec le personnage de Sharko, le roman manque de nuance.

Le parti pris de l’auteur avec ses deux affaires policières toujours aussi bien menées est de mettre en garde contre les dérives des nouvelles technologies informatiques, biologiques et génétiques. Certains ne s’embarrassent ni de la morale ni de l’éthique pour aller jusqu’au bout de leur idéologie ou de leur soif de pouvoir/connaissances. J’aurais tout de même aimé qu’il y ait un contrepoids un peu plus évident pour ne pas tomber entièrement dans une vision réactionnaire et fataliste. Malgré tout, ce roman est, comme les autres de l’écrivain, parfaitement construit avec des retournements étonnants et une documentation toujours aussi fournie pour mettre au point ce scénario. On est vite happé par les plans morbides de cet Ange du futur qui nargue la police et la pousse à faire un choix cornélien, quitte à effrayer la population.

On se prend aussi d’affection pour les deux personnages principaux de ce roman qui sont bien cabossés. Tout de même, je remarque que les policiers de cette brigade réagissent à peu près tous de la même manière face à leurs traumatismes personnels. Au vu de ce qui est déjà arrivé à Sharko, mais aussi à Henebelle, il n’est malheureusement pas surprenant de rapidement comprendre ce que cache le passé d’Audra. Ça en devient même un peut trop gros et répétitif maintenant.

Lucie en prenait peu à peu conscience : avec la numérisation de nos vies, de nos cerveaux et même de nos organes, avec les voitures autonomes, les métros sans chauffeur, les hackers ou cybercriminels risquaient de devenir les Escobar ou les Ben Laden de demain. Cette perspective lui flanquait de vertige.

Encore un bon Thilliez avec une enquête rondement menée et complexe autour des nouvelles technologiques biologiques et génétiques La bande de Sharko s’agrandit avec un nouveau membre féminin qui apporte du sang neuf au côté d’un Nicolas qui se reconstruit et d’un Sharko malheureusement bien amer. J’aurais juste aimé davantage de nuance.

Sortie : 2 mai 2019
608 pages

Du même auteur

La Chambre des morts (2005)
Deuils de miel (2006)
La Mémoire fantôme (2007)
Le Syndrome [E] (2010)
[GATACA] (2011)
Atom[ka] (2012)
[Angor] (2014)
Pandemia (2015)
Sharko (2017) ❤

Du même auteur

La Forêt des ombres (2006)
Rêver (2016)

5 commentaires sur « LUCA, Franck Thilliez »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s