Note : 4.5 sur 5.

Une jeune automobiliste de 23 ans, impliquée dans un accident de voiture, a été retrouvée morte plusieurs heures après le drame, à un kilomètre à peine de son domicile familial, à la sortie de Quiévrain.

Je ne sais plus de quand remonte ma dernière lecture avec Franck Thilliez mais ça m’avait bien manqué ! Toujours dans l’objectif de lire tous les livres de la « saga » autour des personnages de Franck Sharko et de Lucie Hennebelle (les romans sont indépendants les uns des autres même si on retrouve les mêmes personnages qui évoluent au fil du temps), me revoilà donc sur le blog avec Angor. Se spécialisant de plus en plus dans le thriller scientifique, Franck Thilliez s’intéressait généralement au cerveau et à la psychologie humaine. Ici, c’est le cœur qui est véritablement à l’honneur. Alors, Angor est-il une nouvelle réussite ? Bien sûr que oui !

On arrive au quatrième livre depuis la rencontre entre les deux flics phares dans la bibliographie de Franck Thilliez et on peut voir ce thriller comme un nouveau tournant. Même si l’auteur aime toujours mettre des bâtons dans les roues de ses protagonistes, il est plaisant de voir un Franck Sharko et une Lucie Hennebelle qui ont davantage le temps de souffler dans cet opus. Je pense qu’après tout ce qu’ils ont traversé, ils méritent une petite pause qui malgré cela n’en est pas vraiment une.

En effet, Franck est avec son chef Nicolas Bellanger et ses collègues sur une nouvelle enquête bien complexe. Une femme séquestrée à l’abri des regards a été retrouvée vivante dans une forêt. Bien trop traumatisée pour pouvoir aider les enquêteurs, ceux-ci vont devoir trouver le moindre indice au sein du lieu d’enfermement de la victime afin de comprendre toute l’importance de cette histoire. Alors que l’affaire semble des plus mystérieuses, Franck préfère ne pas se laisser rattraper par ses vieux démons et par cette adrénaline qui le pousse à chaque fois à aller au devant du danger.

Au début, il choisit donc de rester au second plan. De son côté, Lucie est encore en congé maternité depuis la naissance des jumeaux, mais la vie de mère au foyer est aux antipodes de ses envies. Le terrain lui manque affreusement et elle désire comprendre les différentes énigmes autour de la nouvelle affaire de Franck tout en essayant elle aussi de ne pas trop s’enflammer. Ils font bien la paire ces deux-là !

C’est sur les champs de bataille dévastés qu’éclosent les plus belles fleurs… Il faut garder espoir en notre monde.

Cette petite mise à l’écart nous permet de découvrir deux nouveaux personnages qui fonctionnent bien même si les rouages autour de cette relation ne sont pas réellement teintés de subtilité. Mais on se laisse entraîner dans cette histoire où tout est très bien construit et manié et où les événements s’enchaînent les uns après les autres avec beaucoup de dynamisme alors que comme toujours, l’écrivain aime travailler son sujet en apportant dans son récit un paquet de documentations et d’informations très intéressantes qui n’alourdissent nullement le récit, au contraire.

Alors que Nicolas Bellanger et Franck continuent sur leur lancée, ils découvrent rapidement l’intérêt d’une inconnue pour leur affaire. Celle-ci se rend au mêmes lieux pour interroger, prélever des indices mais toujours avec un coup d’avance. Mais pour le lecteur, aucun mystère au sujet de cette femme, puisque l’on découvre en parallèle de l’enquête principale son investigation personnelle.

Camille Thibault, une gendarme de trente-cinq ans, s’est toujours accrochée à la vie. Passant sa vie à l’hôpital depuis son enfance, elle a malgré tout réussi à s’en sortir par elle-même jusqu’à son arrêt cardiaque un an auparavant. Greffée du coeur, elle n’a plus qu’une obsession : retrouver l’identité de son donneur. Et ses pistes pour le retrouver vont étonnamment la mener tout droit vers nos flics de Lilles.

Franck, Lucie, Nicolas et Camille vont alors au fil de ce roman former une véritable équipe afin de remonter la trace de trois hommes pour lesquels le vice et le mal sont applaudis et recherchés. Comme souvent avec Franck Thilliez, il ne faut pas avoir peur de sonder des esprits malades ou d’être témoin des moments de torture ou tout simplement sanglants. Nos quatre personnages vont devoir donner de leur personne pour découvrir finalement l’horrible vérité autour de cette séquestration.

Entre la France, l’Espagne et l’Argentine, chacun va devoir bosser en solo s’approchant toujours plus de la vérité et bien sûr du danger. Parfois à deux doigts d’y passer, l’auteur aime provoquer la frayeur autour de la survie de ses personnages qui doivent avoir des nerfs d’acier pour survivre à toutes ses épreuves. À côté de l’enquête, le récit prend le temps de développer ses personnages, principalement la petite nouvelle qui est loin elle aussi d’avoir vécu une vie sans accrocs. Sa greffe de coeur va être pour elle au centre de cette affaire, comme une quête existentielle qui réussira, elle l’espère, à lui apporter les réponses qu’elle recherche.

Malgré une fin un peu trop subite qui m’a personnellement un peu coupé dans mon élan et des moments romantiques un peu trop fleur bleue, je suis une nouvelle conquise par cet écrivain. J’ai aussi beaucoup aimé les réflexions autour des greffes d’organes qui sauvent réellement des vies, sur le manque de donneurs et sur l’aspect symbolique du corps du défunt pour les proches qui restent.

Les cœurs la fascinaient par leur complexité, leur capacité à battre, à propulser le liquide, mus par la simple électricité de la nature. S’ils s’arrêtaient, tout s’arrêtait.
La machine humaine lui révélait, sur la table en acier, toute sa complexité.

Encore une réussite avec Lucie et Franck qui ont davantage le temps de souffler alors que deux nouveaux personnages prennent de l’ampleur. L’équipe s’agrandit autour de cette enquête bien complexe et toujours aussi bien menée par l’auteur.

De la même saga

La Chambre des morts (2005)
Deuils de miel (2006)
La Mémoire fantôme (2007)
Le Syndrome [E] (2010)
[GATACA] (2011)
Atom[ka] (2012)
Pandemia (2015)
Sharko (2017)

Du même auteur

La Forêt des ombres (2006)
Rêver (2016)

8 commentaires sur « [Angor], Franck Thilliez »

    1. Pas de honte à avoir, il suffit juste de se lancer quand on le sent 😉 Si tu aimes les thrillers, tu devrais beaucoup apprécier cet auteur. Il s’attache à bien maîtriser son sujet qui se tourne souvent vers la génétique ou la psychologie humaine avec pas mal de documentation (même si évidemment c’est vulgarisé pour parler au plus grand nombre) et il n’hésite pas à malmener ses personnages qui sont bien développés.

      J'aime

  1. J’ai beaucoup aimé ce roman aussi et comme toi j’ai bien aimé le fait d’avoir un nouveau personnage féminin fort. J’ai beaucoup aimé Camille dans ce roman. Franck Thilliez a le don pour ne pas me faire lâcher ses livres. Il est vraiment addictif !

    Aimé par 1 personne

    1. Je te le recommande, il laisse la place à de nouveaux personnages très intéressants, surtout Camille, tout en gardant en lumière le duo phare Franck/Lucie. Franck Thilliez est très doué pour produire des romans policier haletants et où l’on apprend en même temps des choses.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s