Note : 4 sur 5.

Imaginez…
Vous roulez en pleine nuit avec votre meilleur ami, tous feux éteints.
Devant vous, un champ d’éoliennes désert.
Soudain le choc, d’une violence inouïe. Un corps gît près de votre véhicule. À ses côtés, un sac de sport. Dedans, deux millions d’euros, à portée de main.
Que feriez-vous.
Vigo et Sylvain, eux, ont choisi.

Depuis la nuit dernière, l’odeur avait encore empiré. L’infection ne se contentait plus d’imprégner les draps ou les taies d’oreiller, elle se diluait dans toute la chambre, tenace et nauséeuse.

Me revoilà avec Lucie Hennebelle (que j’avais rencontré dans La Mémoire fantôme) avec le premier livre où on la découvre, La Chambre des morts. Si j’avais adoré le deuxième « tome » (frôlant le coup de cœur), je suis beaucoup plus mitigée pour celui-ci.

Vigo et Sylvain se retrouvent impliqués dans une affaire qui les dépasse. Étant allés taguer les locaux de leur ancien job, les voilà dans la nuit, phares éteints, à rouler à toute allure dans un champ d’éoliennes. Mais surprise macabre, ils ont provoqué un accident et tuer un homme. Et lorsqu’ils découvrent que ce dernier possède dans un sac deux millions d’euros, ils n’hésitent pas longtemps pour récupérer l’argent et déplacer le corps pour que ne rien les accuse.

Malheureusement, cet homme avait bien une raison pour se trouver dans ce champ à une heure pareille, et celle-ci impliquait un nouveau tueur en série. Je suis toujours aussi heureuse de retrouver le style de Franck Thilliez qui me transporte, me glace, et m’épate par la masse de documentation qui sert à l’intrigue. Mais cette fois-ci, j’ai était moyennement convaincue. J’ai trouvé le rythme de l’affaire inégal dans les différentes parties du thriller. Le début m’a paru lent et un peu trop introductif.

À trop effleurer le mal, on devient le mal.

J’aurais voulu rentrer plus rapidement dans l’intrigue. Mais après Train d’enfer pour Ange rouge du même auteur, j’ai à chaque fois envie de retrouver la même tension qui régnait dès les premières pages, ce qui est difficile. J’ai commencé à vraiment être captivée lorsque Lucie découvre peu à peu le mode opératoire du tueur et les causes de ses troubles, toujours aussi glauques et noires. Toujours également un grand travail de documentation de la part de l’auteur que je félicite. Mais cette partie de l’intrigue se déroule vers le milieu du livre. Donc toute la première partie m’a laissé quelque peu neutre.

Majoritairement dû au choix de l’auteur de nous révéler, à mon sens, un aspect important du tueur. J’aurais aimé ne pas avoir un coup d’avance sur Lucie et les autres enquêteurs pour plus de surprise. Mais ce petit manque d’intérêt est aussi dû à la partie sur les deux voleurs du magot qui m’a parfois ennuyé. La vie personnelle de Lucie Hennebelle est bien mise en avant dans ce premier opus, et les questions qu’on se pose sur le personnage seront pour beaucoup résolues dans le suivant. On découvre sa vie de famille, mère depuis peu de deux jumelles avec l’absence du père.

On devine un penchant pour le morbide se dégager de cette jeune femme qui intriguée. Je n’ai presque rien à reprocher pour ce qui est de la fin, qui se dévoile haletante et sous haute tension. Je suis restée crispée jusqu’à la toute fin, ayant peur pour l’enquêtrice principale. Mais j’ai eu l’impression pour le dernier chapitre (avant l’épilogue) qu’il manquait un morceau de la fin ou d’avoir loupé un épisode. L’action se suspend d’un coup et j’aurais apprécier davantage d’informations sur le moment présent. 

À chaque seconde, on respire les images, elles allument les regards, les sourires, nous arrachent de terre et tissent les fils de nos vies.

Ce thriller m’a un peu déçu par rapport aux deux que j’ai déjà lu de l’auteur, ayant l’impression que les parties étaient inégales, ayant du mal avec la première. Mais l’auteur est toujours aussi doué pour produire des thrillers haletants avec des fins grandioses.

De la même saga

Deuils de miel (2006)
La Mémoire fantôme (2007)
Le Syndrome [E] (2010)
[GATACA] (2011)
Atom[ka] (2012)
[Angor] (2014)
Pandemia (2015)
Sharko (2017)

Du même auteur

La Forêt des ombres (2006)
Rêver (2016)

2 commentaires sur « La Chambre des morts, Franck Thilliez »

  1. Étant mon auteur de thriller préféré, je ne peux que te le recommander. Après il faut aimer les atmosphères noires et glauques. Je te recommanderai davantage La mémoire fantôme que celui-ci pour commencer 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s